Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
14

Fernando Alonso

Nom: Fernando Alonso
Equipe: BWT Alpine
Lieu de naissance: Oviedo
Date de naissance: 29 juillet 1981 (40 jaar)
Nationalité: ES Espagne
Longueur: 171 cm
Poids: 67 kg
Réseaux sociaux:
Championnats:

Biography of Fernando Alonso

Les débuts de Fernando Alonso en Formule 1

Alonso débute sa carrière en F1 en 2001 en compagnie de l’écurie Minardi. Avec une voiture peu compétitive, il termine la saison avec une dixième place en Allemagne pour meilleur résultat.

En 2002, l’Espagnol rejoint son manager Flavio Briatore chez Renault en tant que pilote d’essai, secondant ainsi les titulaires, Jenson Button et Giancarlo Fisichella.

La carrière de Fernando Alonso chez Renault

Son travail lui vaut de passer titulaire aux côtés de Fisichella en 2003, saison lors de laquelle il devient alors le plus jeune poleman de l’histoire dès la deuxième course en Malaisie. Poursuivant sur sa lancée, il devient aussi – pour l’époque – le plus jeune vainqueur de Grand Prix depuis Bruce McLaren en s’imposant lors du Grand Prix de Hongrie à l’âge de 23 ans. Au total, Alonso décroche cette année-là quatre podiums et la cinquième place du championnat avec 55 points.

En 2004, il ne gagne pas mais parvient à se hisser à la quatrième place du classement avec pour meilleur résultat une deuxième place en France.

C’est en 2005 que la renommée d’Alonso prend une tout autre ampleur : il remporte trois succès sur les quatre premières courses, lançant ainsi une formidable lutte pour le titre face à Michael Schumacher. Quatre autres victoires suffisent ensuite pour devenir champion du monde, en dépit d’une course manquée aux États-Unis suite à la controverse autour des pneumatiques Michelin. Alonso devient le premier à battre Schumacher et Ferrari depuis Mika Hakkinen en 1999.

La confirmation vient en 2006 : Renault domine la concurrence, permettant à Alonso de gagner à sept reprises, dont six lors des neuf premières courses de la saison. Alonso reconduit son titre et s’en va alors chez McLaren. Après un passage avorté à Woking en 2007, il retourne chez Renault mais l’écurie n’est plus aussi compétitive. L’Espagnol remporte le premier Grand Prix de Singapour mais sa victoire sera plus tard entachée par le fameux crashgate. Les choses ne vont guère mieux en 2009 et, après être monté une seule fois sur le podium, Alonso prend la décision de rejoindre Ferrari pour la suite de sa carrière en Formule 1.

La carrière de Fernando Alonso chez McLaren, épisode 1

En 2007, Alonso est donc associé au rookie Lewis Hamilton chez McLaren, dont l’objectif est clairement de retrouver le chemin du succès au championnat. Mais l’aventure tourne au cauchemar, le duel Alonso-Hamilton se résumant à un conflit politique qui, malgré son expérience, dépasse totalement le patron de l’écurie, Ron Dennis. En point d’orgue, les qualifications du Grand Prix de Hongrie lors desquelles, mécontent qu’Hamilton ait rompu un accord d’équipe, Alonso retient volontairement son coéquipier dans les stands afin de l’empêcher d’améliorer son temps au tour.

Pire encore : McLaren est impliquée dans le scandale d’espionnage lié à Ferrari et finira par payer une lourde amende en plus d’être disqualifiée du championnat des constructeurs. Côté pilotes, Alonso et Hamilton défendent leurs chances jusqu’au bout mais l’équipe boit le calice jusqu’à la lie puisque, contre toute attente, c’est le pilote Ferrari Kimi Raïkkonen qui coiffe les lauriers au nez et à la barbe du bouillonnant duo McLaren. Alonso conclut le championnat à égalité avec Hamilton et à seulement une unité du nouveau champion finlandais.

La carrière de Fernando Alonso chez Ferrari

Après son retour manqué chez Renault, Alonso ne manque pas d’ambition au moment de rejoindre la prestigieuse Scuderia Ferrari. Il remporte la course d’ouverture du championnat 2010 à Bahreïn et gagnera à quatre reprises supplémentaires cette saison-là. Un total insuffisant pour remporter son troisième titre mondial car, à Abu Dhabi lors du dernier Grand Prix, le pilote Ferrari reste bloqué trop longtemps derrière la Renault de Vitaly Petrov, ce qui permet à Sebastian Vettel de devenir champion du monde pour la première fois en compagnie de Red Bull.

Ferrari souffre en 2011 et Alonso ne remporte qu’une seule victoire. En 2012, il est de nouveau en position de jouer le titre lors de la dernière course au Brésil mais, encore une fois, Vettel l’emporte grâce à une remontée dans le peloton. Alonso est encore vice-champion en 2013 mais termine loin derrière la Red Bull de son adversaire allemand. En 2014, Ferrari loupe le passage à l’unité de puissance turbo-hybride et le divorce entre l’équipe et son pilote est prononcé. L’Espagnol aura échoué dans sa quête de titres avec Ferrari.

La carrière de Fernando Alonso chez McLaren, épisode 2 Il décide alors de retourner chez McLaren en 2015, où Dennis est pourtant toujours présent, pariant sur le nouveau mariage entre l’écurie britannique et le motoriste Honda. Mais Alonso déchantera rapidement et évoquera notamment un « moteur de GP2 » pour qualifier l’unité de puissance japonaise, très en retrait face à la concurrence.

Le management de l’équipe évolue et Alonso - très ami avec le nouveau patron Zak Brown - s’accroche mais, lassé de ne plus être en mesure de l’emporter, il quitte la Formule 1 fin 2018 après avoir constaté que le passage au moteur Renault n’était guère suffisant pour retrouver les sommets. La carrière de Fernando Alonso chez Alpine Après être devenu champion du monde d’Endurance (WEC) et vainqueur des 24 heures du Mans en compagnie de Toyota - et après avoir participé aux 500 Miles d’Indianapolis et au Dakar -, Alonso est tenté par un retour en Formule 1 avec l’écurie de ses débuts.

Il est ainsi de retour à Enstone où Renault s’est transformée en Alpine. 2021 y constitue un test grandeur nature en attendant le nouveau règlement technique 2022. Le début de saison d’Alonso est poussif mais, une fois en jambes, il retrouve son niveau, contribue à la victoire de son coéquipier Esteban Ocon en Hongrie en retenant Lewis Hamilton et décroche son premier podium en sept ans au Qatar.

Le contrat de Fernando Alonso

Le salaire actuel d’Alonso chez Alpine n’a pas été rendu public mais est estimé entre 20 et 30 millions d’euros, sans compter ses contrats personnels de sponsoring.

Le casque de Fernando Alonso

En 2021 chez Alpine, Alonso a choisi de revenir aux couleurs qui ont fait son succès chez Renault. Il porte ainsi ses couleurs traditionnelles : le jaune et le rouge du drapeau espagnol et le bleu de sa région natale : les Asturies.

Fernando Alonso photos

Plus de photos