Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Les 10 derniers circuits abandonnés par la F1

Les 10 derniers circuits abandonnés par la F1

Actualités F1

Les 10 derniers circuits abandonnés par la F1

Les 10 derniers circuits abandonnés par la F1

La F1 accueille Las Vegas au calendrier cette saison, deuxième nouveau circuit en autant d'années après celui de Miami en 2022.

L'Arabie saoudite n'en est qu'à ses débuts, après avoir organisé deux Grand Prix, tandis que le Qatar revient pour son deuxième événement, après un congé sabbatique accordé l'année dernière en raison de l'organisation de la Coupe du monde de la FIFA.

Mais le nombre de courses pouvant être organisées chaque année étant limité, les circuits vont et viennent fréquemment.

GPFans se penche ici sur les 10 derniers circuits ayant accueilli une course qui ne figure plus au calendrier.

Paul Ricard - France [Dernière course : 2022]

Le circuit français est revenu au calendrier de la F1 en 2018 après 28 ans d'absence. Cependant, il a été largement critiqué par les fans pour son manque de dépassements.

Une année a été perdue en raison de la pandémie de Covid-19 en 2020, mais le renouvellement un an plus tard a fourni un certain enthousiasme, avec Lewis Hamilton et Valtteri Bottas luttant contre le futur vainqueur Max Verstappen.

Mais la course de 2022 s'est avérée être la dernière sur le circuit, la F1 ayant décidé de ne pas renouveler son contrat pour la prochaine saison. Reste à savoir si elle reviendra à l'avenir sur la base d'une rotation.

Istanbul Park - Turquie [Dernière course : 2021]

L'un des circuits modernes les plus appréciés du calendrier de la F1, Istanbul Park a disparu du calendrier après avoir accueilli le Grand Prix de Turquie en 2011.

Mais lorsque Covid est apparu en 2020, le site est venu grossir les rangs de la F1, offrant à Hamilton l'occasion de remporter un septième titre de champion de façon remarquable. En effet, la surface de la nouvelle piste était semblable à de la glace du fait des conditions météorologiques humides.

Une autre opportunité s'est présentée en 2021, mais s'est vite évanouie.

Autodrome de Sotchi - Russie [Dernière course : 2021]

La Russie a rejoint le calendrier en 2014 et a fourni quelques moments excitants mais aussi des courses sans intérêt.

La dernière course sur ce site a été un véritable tabac, la pluie en fin de course ayant cruellement privé Lando Norris de sa première victoire en Grand Prix lorsque le pilote McLaren a choisi de ne pas s'arrêter pour chausser des pneus rainurés.

Mais l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la guerre qui s'ensuivit virent la participation de la Russie aux activités mondiales presque totalement interrompue, la F1 agissant rapidement pour annuler son contrat avec l'événement de Sotchi.

Algarve International - Portugal [Dernière course : 2021]

Le circuit international d'Algarve a été , comme celui d'Istanbul, un autre site de remplacement pendant la période du covid.

Le circuit de Portimão a accueilli deux grands prix en 2020 et 2021, offrant à la F1 un défi très différent de la norme en raison de ses irrégularités de la piste en forme de montagnes russes.

Lewis Hamilton a remporté les deux courses pour Mercedes et, bien qu'il ait été envisagé pour remplacer le Grand Prix de Chine cette année, le Portugal reste hors du calendrier pur 2023.

Nurburgring - Allemagne [Dernière course : 2020]

L'un des circuits classiques de la F1, le Nürburgring a dû se contenter d'alterner avec Hockenheim pour accueillir le Grand Prix d'Allemagne avant de disparaître du calendrier en 2015, après avoir accueilli une course pour la dernière fois en 2013.

Mais un retour a eu lieu pendant la pandémie mondiale de 2020, bien que les conditions météorologiques aient empêché la tenue des essais du vendredi.

Le Grand Prix de l'Eifel a marqué la fin de l'histoire du circuit en F1, avec un retour quasi impossible dans les années à venir.

Mugello - Italie [Dernière course : 2020]

Un lieu unique en 2020, le circuit italien a offert un nouveau défi aux pilotes.

Les virages à grande vitesse à l'ancienne, qui montent et descendent des collines, ont offert un spectacle spectaculaire, ainsi qu'un Grand Prix plein d'action, avec un redémarrage en mêlée et un gros accident pour Lance Stroll dans la Racing Point.

Mais le circuit n'a jamais été qu'un remplaçant et avec deux courses déjà programmées en Italie [Imola et Monza], il est peu probable que cela change de sitôt.

Hockenheim - Allemagne [Dernière course : 2019]

Le dernier Grand Prix d'Allemagne a été plombé par la pluie à Hockenheim.

Le circuit avait, certes, perdu un peu de son âme lors de son réaménagement au début du siècle, entraînant la suppression du tracé dans la forêt.

Mais les réaménagements ont contribué à offrir des courses de légende, en particulier lorsque Mercedes a fait un coup d'éclat (manqué) pour célébrer son 125e anniversaire en sport automobile.

Verstappen avait devancé Sebastian Vettel et Daniil Kvyat sur un podium détrempé.

Sepang - Malaisie [Dernière course : 2017]

Un circuit apparemment aimé de tous, le circuit international de Sepang est sorti du calendrier à la fin de l'année 2017.

Le site malaisien a fait son entrée en 1999 et présentait des lignes droites quasi parallèles ponctuées de zones de freinage intense et d'épingles à cheveux pour favoriser les dépassements.

Son contrat de maintien dans le calendrier devait expirer en 2018, mais la hausse des coûts d'hébergement et la baisse des ventes de billets ont joué en sa défaveur.

Buddh International - Inde [Dernière course : 2013]

Une conception intrigante du gourou du circuit Hermann Tilke a permis à la F1 de s'installer en Inde en 2011.

De larges entrées et sorties de virage se resserrant aux points de corde afin d'essayer de favoriser les dépassements.

Mais l'événement n'a jamais décollé et, pour des raisons financières, la course n'a été organisée qu'à trois reprises et a été retirée du calendrier en 2014.

Korea International - Corée du Sud [Dernière course : 2013]

Autre beauté sur le papier, le circuit Korea International a été un cauchemar pour les ingénieurs.

Le premier secteur présentait des lignes droites à grande vitesse et des épingles à cheveux, tandis que les secteurs deux et trois mélangeaient des virages serrés et des virages à grande vitesse.

Mais l'emplacement du circuit était loin d'être optimal et des problèmes comme le camion de pompiers envoyé sur le circuit en 2013, pendant le Grand Prix, n'ont pas aidé le site.

La Corée du Sud n'a organisé que trois courses mais a certainement fait impression - pas toujours la meilleure !

Ontdek het op Google Play