Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wolff veut "protéger" Hamilton pendant l'intersaison

Wolff veut "protéger" Hamilton pendant l'intersaison

Actualités F1

Wolff veut "protéger" Hamilton pendant l'intersaison

Wolff veut "protéger" Hamilton pendant l'intersaison

Toto Wolff, le directeur de l'écurie Mercedes, a révélé qu'il "protégeait" Lewis Hamilton de la tempête politique de la F1 pendant la pause hivernale.

Le septuple champion du monde a été l'un des pilotes les plus francs sur la grille ces dernières années, utilisant son statut pour promouvoir l'égalité raciale et sociale.

Marc Márquez, pilote de MotoGP fait l'éloge de Verstappen : "Max est un tueur"Lire plus

Mais une modification du Code Sportif International [CSI] de la FIA en décembre limitera sa capacité à continuer à le faire à l'avenir.

L'article modifié se lit comme suit : "La diffusion et l'affichage général de déclarations ou de commentaires politiques, religieux et personnels, notamment en violation du principe général de neutralité promu par la FIA en vertu de ses Statuts, à moins qu'ils n'aient été préalablement approuvés par écrit par la FIA pour les compétitions internationales, ou par l'ASN concernée pour les compétitions nationales relevant de leur juridiction."

À la question de savoir s'il a parlé à Hamilton de ce sujet, Wolff a déclaré : "Nous n'avons pas parlé de la situation politique, car il est dans sa saison creuse."

"Je pense qu'il est important de se protéger aussi de la Formule 1 et c'est ce que je fais, je l'aide à se protéger."

"Une fois qu'il sera de retour, ces choses seront certainement évoquées avec un état d'esprit positif".

La FIA soutient les discussions "positives"

La formulation du nouveau règlement signifie que les pilotes peuvent être sanctionnés pour toute déclaration politique faite sans avoir obtenu au préalable l'approbation écrite de la FIA.

Tout en concédant que cela peut sembler "dur" sur le papier, Wolff s'attend à ce que la réalité de la situation soit différente.

"Nous devons voir comment cela se passe", a ajouté Wolff. "Nous comprenons que la F1 n'est pas là pour faire de la politique, mais au contraire, pour unir [les gens]."

"Je ne doute pas que Mohammed [Ben Sulayem, président de la FIA] et la FIA veulent réaliser les bonnes choses, il s'agit juste d'aligner cela avec les pilotes qui ont été plus éloquents dans le passé."

Le copropriétaire de Mercedes F1 souhaite acheter le club de Manchester UnitedLire plus

"À chaque fois, je sais que lorsque Mohammed Ben Sulayem a parlé à Lewis et vice-versa, la conversation a été positive."

"Donc, je n'ai aucun doute sur le fait que lorsque tout le monde sera assis autour de la table, les choses ne paraîtront pas aussi dures que dans leurs formes écrites", a conclu le directeur de la firme allemande.

Ontdek het op Google Play