Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wolff prévoit un "arrêt brutal" chez Mercedes en 2023

Wolff prévoit un "arrêt brutal" chez Mercedes en 2023

Actualités F1

Wolff prévoit un "arrêt brutal" chez Mercedes en 2023

Wolff prévoit un "arrêt brutal" chez Mercedes en 2023

Toto Wolff, le directeur de l'écurie Mercedes, s'apprête à introduire ce qu'il a décrit comme un " arrêt brutal " au sein de l'organisation pour cette année, afin d'éviter un épuisement dû à l'expansion du calendrier de la F1.

À ce jour, 23 courses sont prévues en 2023, ce qui représente un record pour la F1. La date de la mi-avril n'a pas encore été fixée, suite à l'annulation de la Chine, ce qui pourrait porter le nombre de courses à 24.

Kelly Piquet : Max est comme mon père, il dit ce qu'il penseLire plus

Toto Wolff a expérimenté le fait de manquer des courses l'année dernière, en restant à la maison lors des Grand Prix du Japon et de São Paulo. Il estimait que ces absences étaient nécessaires pour "se régénérer", même si, dans ce dernier cas, il n'a pas pu célébrer pleinement la seule victoire de l'équipe à Interlagos.

Le directeur des Flèches d'argent reconnaît que la majorité du personnel de l'équipe, notamment ceux qui voyagent, aura besoin d'une pause très importante cette année, étant donné le nombre de Grand Prix.

"Nous devons nous protéger et ce n'est pas seulement moi, mais le noyau de l'équipe de course, afin de protéger la performance", a déclaré Wolff, s'adressant à GPFans dans une interview de fin d'année. "Nous devons nous protéger de nous-mêmes."

"Je peux aller jusqu'au bout, chacun d'entre nous peut aller jusqu'au bout et faire 24 courses, certains d'entre nous plus facilement que d'autres parce que nous voyageons mieux."

"Pour la plupart des mécaniciens, des ingénieurs et des gens du marketing, les voyages sont beaucoup plus stressants, donc il doit y avoir une sorte de rotation."

"Ce que je vais faire, c'est fixer un arrêt brutal, une limite stricte au nombre de courses que chacun peut faire et vous ne pouvez pas la dépasser, car nous devons être protégés de nous-mêmes."

Quant à savoir ce que serait selon lui cet "arrêt brutal", Wolff a ajouté : "C'est quelque chose dont nous devons discuter dans l'équipe, quelle est la bonne quantité, ce qui est le mieux pour l'équipe."

"Il va y avoir plus de week-ends pour certains et moins pour d'autres, donc c'est un travail en cours".

Wolff a manqué d'"interaction humaine" loin des courses de F1

D'un point de vue personnel, Wolff a découvert qu'il y avait des avantages et des inconvénients à coordonner l'équipe depuis chez lui.

"Pour le Japon, cette expérience ne m'a pas plu du tout parce que vous êtes assis dans le noir à la maison avec toute la panoplie d'écran, vous ne pouvez pas voir les gens, vous n'êtes pas synchronisé avec la vie réelle à la maison, donc je préfère voyager", a estimé Wolff.

"Mais cette expérience est quelque chose qui m'aide à me régénérer."

"Dans mon bureau, dans mon appartement, je dispose d'une installation complète - interphone, tous les canaux de données et je dispose d'un flux en direct qui me permet d'interagir avec l'équipe comme si j'étais là."

Andretti révèle ses alliés dans sa course à la F1Lire plus

"La qualité est-elle la même ? Certainement pas, car je ne regarde pas dans les yeux des gens. Je ne vois pas les voitures."

"Il y a eu une situation où j'ai demandé à Bradley [Lord, responsable de la communication] et James [Vowles, stratège en chef et nouveau directeur d'équipe Williams] pourquoi nous retardions la sortie des monoplaces. Au final, je ne voyais pas qu’il y avait une intervention sur l'aileron arrière de la monoplace."

"Et ce n'est définitivement pas la même qualité d'interaction humaine que lorsque je suis là", a conclu celui qui sera à la tête de l'écurie de Lewis Hamilton et George Russell en 2023.

Ontdek het op Google Play