Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Démission de Michael Masi, la FIA accuse la "toxicité des réseaux sociaux"

Démission de Michael Masi, la FIA accuse la "toxicité des réseaux sociaux"

Actualités F1

Démission de Michael Masi, la FIA accuse la "toxicité des réseaux sociaux"

Démission de Michael Masi, la FIA accuse la "toxicité des réseaux sociaux"

Le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a réfuté le fait que l'ancien directeur de course de la F1, Michael Masi, avait été forcé de quitter son poste et a plutôt blâmé les réseaux sociaux.

Michael Masi a joué un rôle clé dans la finale controversée de la lutte pour le titre de 2021. Ses décisions concernant le déploiement de la voiture de sécurité lors de la dernière course de l'année à Abu Dhabi, ont permis à Max Verstappen de dépasser Lewis Hamilton dans le dernier tour.

Le calendrier de présentation des F1 de 2023Lire plus

L'Australien a ensuite semblé être la victime d'une restructuration de la FIA, qui s'est soldée par l'embauche de deux nouveaux directeurs de course, Eduardo Freitas et Niels Wittich.

Mais s'exprimant lors du Dakar, Mohammed Ben Sulayem a déclaré au sujet du départ de Masi : "C'était aussi son choix."

"J'avais discuté avec lui dès le début. Il y a eu des erreurs humaines et j'ai senti qu'il voulait aussi ne pas aller plus loin, à cause de ce qu'il a vu sur les réseaux sociaux."

"Je lui ai parlé et c'était injuste pour lui aussi. La FIA a toujours été d'un grand soutien."

L'ancien directeur de course ainsi que sa famille ont fait l'objet de menaces de mort et ont été la cible d'abus ignobles via Internet à la suite de ce qui s'est passé il y a 13 mois.

En novembre, la FIA a annoncé qu'elle utiliserait des technologies d'IA pour commencer à éradiquer les comportements toxiques sur les réseaux sociaux, à la suite de nouvelles menaces de mort proférées à l'encontre de plusieurs de ses employés.

Cette initiative s'ajoute à la campagne "Drive it Out" lancée lors du Grand Prix de Hongrie.

Faisant référence à d'autres cas d'abus en ligne au sein de la FIA, son président a ajouté : "C'est la même chose qui arrive à Silvia [Bellot, commissaire de la FIA] et encore à certains de nos membres"

"J'ai aussi reçu des menaces pour inverser les résultats, mais je ne les ai pas prises au sérieux."

Villeneuve s'engage en WEC et aux 24 Heures du Mains avec VanwallLire plus

"Mais maintenant, nous nous opposons aux réseaux sociaux toxiques qui affectent notre sport."

"Je crois fermement que si nous ne prenons pas position, nous pourrions constater que les dommages seront irréparables pour l'avenir de la Formule 1", a conclu le président de la FIA.

Ontdek het op Google Play