Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Toto Wolff et l'année compliquée de Mercedes : "On savait que ça allait arriver"

Toto Wolff et l'année compliquée de Mercedes : "On savait que ça allait arriver"

Actualités F1

Toto Wolff et l'année compliquée de Mercedes : "On savait que ça allait arriver"

Toto Wolff et l'année compliquée de Mercedes : "On savait que ça allait arriver"

Le directeur de l'écurie Mercedes et ses collaborateurs étaient conscients que leur série de succès allait s'arrêter tôt ou tard.

Après avoir décroché tous les titres mondiaux des constructeurs depuis 2014, Mercedes a connu un sérieux coup d'arrêt en 2022.

Mal née, la Mercedes W13, issue de la nouvelle réglementation technique, a posé de nombreux problèmes à l'équipe du constructeur allemand, et plus particulièrement à ses pilotes, qui ont dû gérer un important phénomène de marsouinage qui empêchait l'équipe de Brackley de se concentrer sur la performance.

Le frère de Lewis Hamilton dans le simulateur Mercedes grâce à un dispositif spécialLire plus

Après une première partie de saison plus que compliquée, les Flèches d'Argent ont toutefois relevé la tête et, au fil des évolutions apportées sur les monoplaces, ont gagné en performance pour commencer à s'installer régulièrement sur le podium.

Il s'en est fallu de peu pour que Mercedes ne termine la saison sans victoire pour la première fois depuis 2011, mais George Russell a tout de même permis à son équipe de décrocher un succès attendu (le premier également du pilote britannique en F1) lors de l'avant-dernier Grand Prix au Brésil.

Au final, Mercedes a terminé l'année au troisième rang du championnat constructeurs, Russell et Hamilton concluant aux 4e et 6e rangs au championnat pilote.

Interrogé sur cette année compliquée lors du podcast "Beyond the Grid", Toto Wolff a évoqué ce passage particulier pour son équipe :

"En termes de performances, vous pouvez dire qu'après huit titres constructeurs consécutifs, démarrer la saison et se retrouver une demi-seconde plus lents - et je suis gentil en disant ça -, c'était à certainement une chose à laquelle il fallait s'habituer."

"Nous en avons parlé ces huit dernières années, de la façon dont nous réagirions si cela devait arriver. Comment ferions-nous face à la défaite ? On savait que forcément, un jour, ça allait arriver, et voilà."

"Mais je suis particulièrement fier de l'équipe, de la façon dont nous nous sommes rétablis tout au long de la saison, car ce n'était pas faux-pas sur une seule course."

Si les évolutions apportées sur les Mercedes en mai lors du Grand Prix d'Espagne ont permis d'entrevoir des progrès encourageants, l'équipe est à nouveau tombée de haut quelques temps plus tard, lorsque le phénomène de rebond a refait surface en Azerbaïdjan.

"Ce n'était pas qu'il y avait une trajectoire rectiligne qui ne faisait que monter", a ajouté Wolff.

"Nous avons fait de bonnes courses puis nous avons fait un pas en arrière, et au final, nous sommes beaucoup plus proches de nos rivaux, les voitures de tête, que nous ne l'étions au début de la saison."

Ontdek het op Google Play