Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Andrea Stella évoque "l'influence de Jean Todt" dans sa carrière

Andrea Stella évoque "l'influence de Jean Todt" dans sa carrière

Actualités F1

Andrea Stella évoque "l'influence de Jean Todt" dans sa carrière

Andrea Stella évoque "l'influence de Jean Todt" dans sa carrière

Le nouveau directeur de l'écurie McLaren a débuté sa carrière en Formule 1 chez Ferrari dans les années 2000.

Suite au départ de Andreas Seidl de la direction de l'écurie McLaren, la structure de Woking a promu à ce même poste un homme de l'ombre, qui officiait jusqu'à cette semaine en tant que directeur exécutif de course au sein d'une équipe qu'il a intégrée en 2015, suivant le retour au sein de l'équipe britannique de Fernando Alonso, avec qui il avait travaillé chez Ferrari quelques années auparavant.

McLaren confirme Andrea Stella comme nouveau directeur d’écurie après le départ de SeidlLire plus

Agé de 51 ans, et de nationalité italienne, c'est tout naturellement qu'Andrea Stella a effectué ses débuts en sport automobile au sein de la Scuderia Ferrari en tant qu'ingénieur performance de Michael Schumacher de 2002 à 2006, collaborant à trois des cinq titres remportés avec Ferrari par le pilote allemand (sacré avec Benetton à deux reprises auparavant).

Après le retrait de Schumacher, Stella a décroché un nouveau titre mondial avec Kimi Raikkonen en 2007, qui reste à ce jour le dernier en date d'un pilote Ferrari. Il a donc par la suite été l'ingénieur course de Fernando Alonso de 2010 à 2014, avant de suivre ce dernier chez McLaren en 2015.

Au cours de sa carrière, Andrea Stella a ainsi travaillé avec des directeurs d'écurie de renom, comme Jean Todt et Stefano Domenicali chez Ferrari, puis Eric Boullier et Andreas Seidl chez McLaren.

"On apprend de tout le monde", explique Andrea Stella. "Lorsque l'on a l'opportunité de travailler avec des personnalités fortes, des gens aux capacités énormes, il y a beaucoup à apprendre.

"Tout d'abord, Jean Todt, son incroyable dévouement à l'équipe, et le rôle qu'il a tenu, tout cela m'a influencé dans la signification d'être engagé."

"De manière générale, cela a marqué les débuts de ma carrière en Formule 1, ayant eu le privilège d'évoluer dans un environnement aussi spécial que celui de Ferrari dans les années 2000."

Poursuivant au sujet de Stefano Domenicali, qui avait pris la suite de Jean Todt chez Ferrari à l'époque, Stella a ajouté : "La Formule 1 concerne les opérations d'ingénierie, mais cela implique au final beaucoup de personnes. Et de Stefano, j'ai appris certains éléments et les qualités dont vous devez disposer pour être hautement considérer en tant que directeur d'équipe."

"Aussi, à certains égards, cela m'a appris à interagir avec les gens sur la base du respect, de l'écoute, et de la gestion de votre ego d'une manière ou d'une autre."

Stella ne manque pas de rendre hommage à Andreas Seidl, son ancien directeur d'écurie chez McLaren, qu'il remplace dès aujourd'hui suite à l'annonce du départ de ce dernier au poste de PDG chez Sauber/Alfa Romeo.

"Andreas a apporté une certaine expérience en ingénierie de son expérience précédente, cela m'a été très utile pour façonner l'équipe de course, pour faire des progrès dans certains domaines comme les arrêts aux stands."

"Puisque l'on parle des progrès réalisés dans ce domaine par McLaren, je voudrais rendre hommage à Andreas pour son apport de ce point de vue.

"Ce que je retiens donc de ma collaboration avec Andreas, c'est l'importance de connaître les aspects commerciaux, techniques, d'ingénierie et opérationnels.

"Grâce à cela, vous pouvez coacher les gens, les soutenir de manière plus efficace pour progresser."

Ontdek het op Google Play