Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La valse des team managers : et maintenant Seidl chez Alfa Romeo ?

La valse des team managers : et maintenant Seidl chez Alfa Romeo ?

Actualités F1

La valse des team managers : et maintenant Seidl chez Alfa Romeo ?

La valse des team managers : et maintenant Seidl chez Alfa Romeo ?

Le directeur de l'écurie McLaren pourrait à son tour changer de maison et rejoindre Alfa Romeo en remplacement de Fred Vasseur, et en attendant l'arrivée d'Audi.

Si le marché des transferts est figé depuis un moment au niveau des pilotes, les choses bougent décidement énormément en ce qui concerne les directeurs d'écurie.

Officiel : Frédéric Vasseur nommé directeur de la Scuderia FerrariLire plus

Début décembre, la Scuderia Ferrari a annoncé la démission de Mattia Binotto à la tête de son équipe, la structure italienne ayant confirmé l'arrivée à ce poste de Frédéric Vasseur, en provenance d'Alfa Romeo.

Lundi, c'est Williams qui a annoncé le départ de Jost Capito de la tête de l'écurie, en même temps que celui de son directeur technique François-Xavier Demaison.

Cette fois, il semblerait que Andreas Seidl, le directeur de l'écurie McLaren, soit sur le point de quitter l'équipe britannique pour rejoindre Alfa Romeo au poste de directeur d'écurie, en remplacement de Fred Vasseur.

Mais la venue de Seidl préparerait surtout l'arrivée d'Audi, qui arrivera en F1 en 2026 en tant que partenaire motoriste de l'écurie Sauber, dont l'association avec la marque Alfa Romeo cessera à l'issue de la saison 2023.

Andreas Seidl, 46 ans, dispose de liens assez évidents avec Audi. Ingénieur de formation, ce dernier a officié en tant que team principal pour Porsche - une autre marque du groupe Volkswagen - en championnat du monde d'endurance WEC, et a été l'un des artisans de la victoire des prototypes 919 Hybrid aux 24 Heures du Mans de 2015 à 2017.

Il connaît également bien le président de la marque Audi, Markus Duesmann, avec lequel il a collaboré chez Sauber (déjà) au début des années 2000, lorsque la structure suisse était partenaire du programme F1 de BMW, Andreas Seidl ayant lui-même effectué ses débuts en sport automobile avec le constructeur bavarois.

Seidl semble être de fait l'homme de la situation pour préparer l'arrivée de Audi en F1, mais si son départ de McLaren devait être confirmé, l'équipe de Woking devrait à son tour lui trouver un remplaçant.

Ontdek het op Google Play