Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu

Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu

Actualités F1

Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu

Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu

Le Grand Prix d'Espagne pourrait-il déménager ?

Bien ancré depuis 25 ans à Barcelone, le Grand Prix d'Espagne fait l'objet de convoitises. Ainsi, Madrid monte actuellement un projet de Grand Prix et voudrait attirer la Formule 1.

Actuellement, le circuit de Barcelone (Catalogne) dispose d'un contrat de 3 ans mais la capitale espagnole ne cesse de rappeler sa volonté d'accueillir le paddock de F1.

"Pour les prochaines années, nous avons en effet un contrat avec le circuit de Barcelone" a rappelé le patron de la Formule 1, Stefano Domenicali.

"Il faut bien le rappeler. Et nous en sommes heureux car après une période d'incertitude, nous avions pu signer pour plusieurs années avec eux."

"De son côté, Madrid a présenté un projet et cela nous intéresse. Maintenant, la ville doit le développer afin de comprendre s'il peut être pérenne sur les plans économique et technique, opérationnel."

Le Portugal pour remplacer la Chine : réponse dans quelques jours !Lire plus

L'Espagne dispose actuellement de deux pilotes en vue, Carlos Sainz et Fernando Alonso. Sainz est d'ailleurs madrilène mais il n'est pas envisageable de voir cohabiter au calendrier l'épreuve barcelonaise et une nouvelle course à Madrid.

"La F1 gagne encore en popularité en Espagne grâce à ces pilotes et je pense que cela aidera à trouver la meilleure solution possible à long terme pour notre sport dans ce pays", a ajouté Domenicali.

"En ce moment, nous avons deux courses en Italie [Monza et Imola], une situation provoquée par le Covid au départ. Il est difficile de penser que cela subsistera dans le temps. Deux Grands Prix en Europe dans le même pays, cela semble vraiment compliqué."

"Il va y en avoir trois aux États-Unis mais rendez-vous compte de la taille de ce pays. En Europe, ce sera plus compliqué. Notre croissance ne va pas dans ce sens. Mais bon, il ne faut jamais dire jamais."

Ontdek het op Google Play