Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022

Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022

Actualités F1

Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022

Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022

Le directeur de Mercedes a expliqué quelle était l'étendue des problèmes de Mercedes, avec un début de saison plus que compliqué, avant un retour en haut du classement et une victoire dans l'avant-dernière course.

Les Flèches d'Argent ont rencontré énormément de problèmes avec notamment un phénomène de marsouinage et de rebond au cours de la première moitié de la saison, les empêchant d'aller chercher de la performance alors qu'ils essayaient diverses solutions pour remédier au problème.

Mercedes rend un vibrant hommage à Niki LaudaLire plus

Bien que l'équipe ait finalement réussi à surmonter les problèmes et à remporter une victoire au Grand Prix du Brésil, le problème n'a jamais été entièrement éradiqué, et a encore été mis en évidence une semaine plus tard lors de l'épreuve de clôture à Abu Dhabi.

"Nous avons perdu de nombreux mois de développement car nous devions simplement résoudre le problème de marsouinage avant de pouvoir aller chercher de la performance sur la voiture ", a déclaré Wolff, directeur de l'équipe.

"Tout ce que nous avons ajouté en termes d'appui n'a abouti à rien. Les pilotes ne pouvaient pas le sentir, la voiture est devenue encore plus imprévisible et les rebonds ont empiré."

"Donc, considérez qu'un retard de six mois dans la performance de la voiture est quelque chose d'extrêmement difficile à rattraper par rapport à Ferrari et Red Bull.

"Nous avons commencé un sprint de 100 mètres avec 10 mètres de retard sur tout le monde, donc nous n'avons qu'à courir plus vite, et cette organisation a tout ce qu'il faut pour courir plus vite."

Le plafond budgétaire et les limites des tests aérodynamiques ont fait que Mercedes avait une marge de manœuvre réduite pour résoudre les problèmes avec la W13 tout en se concentrant également sur la W14.

Lorsqu'on lui a demandé s'il y avait une crainte que Mercedes ait raté quelque chose en se concentrant sur le marsouinage, Wolff a ajouté : "Il faut éviter de céder au sentiment de la peur en Formule 1 car c'est une émotion trop grande pour ce milieu."

"Alors peur, non, mais nous devons être réactifs."

Ontdek het op Google Play