Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Crash de Pérez à Monaco : Mercedes et Ferrari ne réclameront pas d'enquête
WK2022
Hülkenberg entre dans la phase "hardcore" de sa préparation pour 2023
Horner l'affirme : personne n'est meilleur que Verstappen
Norris : McLaren a mérité de perdre face à Alpine
Hamilton prêt à "s'adapter" à l'agressivité de Verstappen l'an prochain
Button impressionné par Mercedes : "Ils sont 3e et parlent de très mauvais résultat !"
Hill s'attend à ce que Vettel revienne en Formule 1 : "Ce n'étaient pas des adieux"
Gasly revient sur son passage chez Red Bull : "Ce qui devait arriver est arrivé"
Wolff l'affirme : "Huit titres d'affilée, ce n'est plus possible"
Ferrari aurait désigné le successeur de Binotto "au sein de sa propre équipe"
Aston Martin envisage les options d'Alonso
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Verstappen dénonce des messages menaçants : "Je pense que ça va vraiment trop loin"
Ocon rêve de défier Verstappen : "Tout faire pour combler l'écart"
Crash de Pérez à Monaco : Mercedes et Ferrari ne réclameront pas d'enquête

Crash de Pérez à Monaco : Mercedes et Ferrari ne réclameront pas d'enquête

Actualités F1

Crash de Pérez à Monaco : Mercedes et Ferrari ne réclameront pas d'enquête

Crash de Pérez à Monaco : Mercedes et Ferrari ne réclameront pas d'enquête

Les adversaires de Red Bull réagissent à la polémique apparue dans le paddock du Grand Prix du Brésil.

C'est suite au refus d'obtempérer de Max Verstappen - qui aurait pu aider son équipier Sergio Pérez dans la lutte pour la deuxième place au championnat - que les médias néerlandais ont révélé l'affaire.

Selon eux, Verstappen aurait refusé d'aider son coéquipier en raison de ce qui se serait passé plus tôt dans la saison, à Monaco. Là-bas, le Mexicain se serait délibérément crashé en qualifications afin d'empêcher son équipier d'améliorer - ce qui lui a permis d'être en bonne position et de remporter la course le lendemain.

Tandis que le principal intéressé et son équipe ont botté en touche, le président de la FIA Mohammed Ben Sulayem s'est dit ouvert à l'idée d'enquêter si réclamation était portée par un tiers.

Mais chez Mercedes et Ferrari, les principaux adversaires de Red Bull, on ne semble pas décidé à déterrer la hache de guerre pour cette raison.

Toto Wolff, directeur de l'équipe Mercedes, affirme qu'il ne croit pas à cette tricherie supposée car il serait invraisemblable pour le pilote d'avoir pris le risque de détruire sa monoplace.

La FIA prête à enquêter sur l'accident de Pérez à Monaco !Lire plus

"Nous ne possédons pas les données GPS et c'est assez difficile à Monaco, d'ailleurs" a débuté Wolff. "Mais je connais de toute façon Sergio depuis longtemps maintenant. Je doute du fait qu'il aurait pris volontairement le risque de perdre une boite de vitesses comme cela..."

"Vous pouvez facilement vous retrouver en fond de grille en faisant cela. Si vous voulez garer votre voiture, vous ne le faites pas comme ça. Franchement, les tensions ont été assez nombreuses autour de cette équipe [Red Bull] ces dernières semaines, nous n'avons pas besoin de cela en plus."

Et Mattia Binotto, le directeur de l'écurie Ferrari, d'aller dans le même sens.

"Je ne crois pas qu'il y ait besoin d'approfondir concernant ce qui s'est passé à Monaco. C'est très difficile à juger à de l'extérieur et ce n'est pas à nous de le faire..."

"La FIA dispose de toutes les données nécessaires. Ils doivent les avoir regardées à l'époque donc, franchement... Cet incident remonte déjà à un certain temps..."

"Si quelque chose doit faire l'objet d'une enquête, ce sport doit réagir beaucoup plus rapidement. Nous sommes à Abu Dhabi et nous parlons là de Monaco... Honnêtement, je pense que le train a quitté la gare depuis longtemps."

Ontdek het op Google Play