Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Mekies revient sur l'imbroglio des qualifications à São Paulo
WK2022
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Di Montezemolo : Ferrari, "une entreprise sans dirigeant"
L'Aston Martin 2023 sera "très différente" de l'AMR22
Sainz : "J'ai dû copier beaucoup de choses" de Leclerc
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Mekies revient sur l'imbroglio des qualifications à São Paulo

Mekies revient sur l'imbroglio des qualifications à São Paulo

Actualités F1

Mekies revient sur l'imbroglio des qualifications à São Paulo

Mekies revient sur l'imbroglio des qualifications à São Paulo

Laurent Mekies, directeur sportif de la Scuderia Ferrari, analyse ce que tout le monde perçoit comme une nouvelle erreur stratégique de la firme italienne. Carlos Sainz s’élancera de la cinquième place sur la grille de départ de la course sprint, loin devant son coéquipier Charles Leclerc, dixième.

Avons-nous assisté, lors des qualifications du GP de São Paulo, à une nouvelle erreur du garage Ferrari ? Dès le début de la séance qualificative, les hommes en rouge semblaient une nouvelle fois perdus dans leurs stratégies. On avait alors pu voir la monoplace de Charles Leclerc, sur ses lèves vite, sans pneu pour pouvoir repartir.

Les conditions météorologiques ont mis les stratèges de la Scuderia à rude épreuve et force est de constater qu’ils se sont une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis. Charles Leclerc a une nouvelle fois fait les frais d’une stratégie hasardeuse, échouant à la 10eme place de la Q3. Sorti en piste avec les pneus intermédiaires, alors que les autres pilotes roulaient avec des pneus tendres, le Monégasque n’a jamais pu réaliser un temps représentatif avant l’accident de George Russell.

Du côté de la firme italienne et par la voix de Laurent Mekies, son directeur sportif, on assure qu’aucune erreur n’a été commise et que cette décision de placer Leclerc en intermédiaires et Sainz en tendres était un choix.

"C’est un peu frustrant parce que nous avons mis les deux voitures en Q3, et ensuite nous avons dû faire face à un choix difficile", déclare le français. "En effet, la piste était encore sèche à cet instant de la séance."

Les écuries s’attendaient toutes à de fortes ondées, mais ont tout de même fait le choix de tenter le coup en tendre avant que la pluie ne fasse son apparition.

"Il y a une règle d’or qui dit que vous devriez aller sur la piste tant qu’elle est sèche. D’autre part, nous attendions de fortes pluies imminentes. Donc, au bout du compte, nous avons séparé les stratégies de nos voitures."

"Vous savez toujours, à ce moment précis où vos voitures sortent que, selon le timing exact de la pluie, il y aura un homme heureux et un homme malheureux. C’est exactement ce qui s’est passé."

"La pluie est arrivée probablement une ou deux minutes trop tard pour Charles, et c’était probablement le bon moment pour Carlos qui était deuxième sur la piste. C’est comme ça que ça se passe : cinquième et dixième. C’est le début d’un long week-end", a conclu le directeur sportif de la Scuderia Ferrari.

Ontdek het op Google Play