Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Hamilton s'inquiète du harcèlement des jeunes sur les réseaux sociaux
WK2022
Vasseur se moque d'Horner après avoir touché un bonus de 10 millions de dollars
Horner et Seidl auraient été approchés par la Scuderia Ferrari en 2021
Hamilton demande au GPDA de responsabiliser le monde de la F1
Ricciardo revient sur l'attrait de Red Bull après avoir discuté avec Mercedes
La F1 n'exclut pas d'organiser une course sprint lors de chaque Grand Prix
Galerie : Découvrez la nouvelle usine d'Aston Martin
Newey se méfie de la concurrence en 2023
Pourquoi le départ de Binotto risque de mettre à mal Ferrari ?
Russell confie avoir beaucoup appris lors de son passage chez Williams
Binotto quitte officiellement la Scuderia Ferrari
Red Bull avait une cible dans le dos en 2022 - Horner
Brawn prend sa retraite et regardera la F1 depuis son canapé
Hill pense savoir pourquoi Haas a libéré Schumacher de son contrat
Steiner casse internet en faisant un coup de pub pour Haas
Hamilton s'inquiète du harcèlement des jeunes sur les réseaux sociaux

Hamilton s'inquiète du harcèlement des jeunes sur les réseaux sociaux

Actualités F1

Hamilton s'inquiète du harcèlement des jeunes sur les réseaux sociaux

Hamilton s'inquiète du harcèlement des jeunes sur les réseaux sociaux

Lewis Hamilton a exprimé son inquiétude quant à l'avenir de nombreux enfants face à la menace croissante du harcèlement sur les réseaux sociaux.

Les pilotes de F1 se sont exprimés ouvertement sur la question des abus en ligne ces dernières semaines, après que Silvia Bellot, commissaire de la FIA, ait été victime de propos injurieux et de menaces de mort. En effet, elle a été menacée après que Fernando Alonso a été réintégré à la septième place lors du Grand Prix des États-Unis.

Drugovich a bouclé ses premiers tours de roue avec l'Aston MartinLire plus

D'autres menaces similaires ont été proférées à l'encontre de l'ancien directeur de course Michael Masi et du pilote Williams Nicholas Latifi à la suite de la finale controversée de la saison à Abou Dhabi l'année dernière.

Mercredi, la FIA a annoncé un nouveau partenariat qui permettra à l'instance dirigeante d'utiliser l'intelligence artificielle pour "détecter et réduire les niveaux de contenu toxique".

Avant cela, le président de la FIA, Mohammed ben Sulayem, a qualifié les abus de "déplorables", un langage similaire à celui utilisé précédemment par le septuple champion.

Interrogé sur la façon dont la F1 peut mettre fin aux "abus et à la toxicité" des réseaux sociaux, Hamilton a répondu : "La question est de savoir ce que nous pouvons faire à ce sujet".

"Je ne contrôle pas les réseaux sociaux, aucun d'entre nous ne le fait."

"Je ne sais pas ce que font les plateformes, mais naturellement, je suis sûr que l'on peut faire plus pour protéger les gens, mais je ne sais vraiment pas quelle est la solution."

"Je m'inquiète pour les enfants d'aujourd'hui qui subissent certaines de ces choses... nous parlons d'adultes victimes d'intimidation, mais les enfants en particulier, cela peut être très préjudiciable pour leur avenir."

"Je ne sais pas quelle est la meilleure façon de s'attaquer à ce problème, mais tout ce que je peux faire, c'est contrôler la façon dont j'utilise le mien et j'espère encourager les autres à mieux l'utiliser."

Hamilton au sujet de la W13 - "Cette fichue chose ne fonctionne pas"Lire plus

Pressé de savoir ce que le soutien et le langage de Ben Sulayem signifiaient pour lui, Hamilton a ajouté : "Cela ne signifie pas vraiment quelque chose pour moi, le soutien, parce que ce ne sont que des mots."

"Il faut qu'il y ait une sorte d'action en arrière-plan", a conclu le coéquipier de George Russell chez Mercedes.

Ontdek het op Google Play