Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le président de la FIA prend la parole après des menaces de mort "déplorables"
WK2022
Chadwick rejoint Andretti en Indy NXT
Exposition sur la Formule 1 - Premier aperçu et mise en vente des billets
McLaren intègre Palou à sa liste de pilotes de réserve
Rosberg révèle avoir envoyé un e-mail d'admiration à Mercedes après Interlagos
Russell dévoile le principal avantage qu'il a sur Norris
Domenicali apporte son soutien à Binotto, après son départ de Ferrari
Wolff sur les difficultés rencontrées par Mercedes en 2022 - "Un mal nécessaire"
Hamilton exige une "véritable étude" concernant l'absence des femmes en F1
Steiner va publier un livre sur les coulisses de la F1 - "Surviving to Drive"
Sargeant dévoile le numéro avec lequel il roulera en F1
Hülkenberg livre son verdict sur les différences entre Aston Martin et Haas
Horner demande à Red Bull de ne pas se reposer sur ses lauriers en 2023
Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Le président de la FIA prend la parole après des menaces de mort "déplorables"

Le président de la FIA prend la parole après des menaces de mort "déplorables"

Actualités F1

Le président de la FIA prend la parole après des menaces de mort "déplorables"

Le président de la FIA prend la parole après des menaces de mort "déplorables"

Le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a annoncé une campagne de la F1 visant à éradiquer les abus sur les réseaux sociaux.

Un certain nombre de membres du personnel de la FIA ont été pris pour cible ces dernières années par des fans mécontents de la gestion de la discipline.

La F1 va-t-elle pouvoir interdire les couvertures chauffantes en 2024 ?Lire plus

L'ancien directeur de course Michael Masi a reçu des menaces de mort de la part de personnes mécontentes après le dernier GP de la saison 2021 à Abou Dhabi. Max Verstappen avait dépassé Lewis Hamilton dans le dernier tour de l'année pour remporter son premier championnat.

La commissaire de course Silvia Bellot a été la cible d'insultes après la réintégration de Fernando Alonso à la septième place lors du Grand Prix des États-Unis. Elle a également reçu des menaces de mort, bien que le comité de commissaires soit composé de plusieurs membres.

Mohammed Ben Sulayem a déclaré : "Récemment, l'une des femmes commissaires de la FIA, Silvia Bellot, a fait l'objet de menaces de mort. Il est tout à fait déplorable qu'une bénévole comme Silvia ou n'importe lequel de nos commissaires et officiels, qui donnent de leur temps pour nous permettre de courir, soit l'objet d'une telle haine."

"En effet, un certain nombre de membres du personnel de la FIA ont également été la cible de harcèlement et de messages haineux au cours des dernières années."

"Il est totalement inacceptable que nos bénévoles, officiels et employés soient soumis à ces abus. Cela n'a pas sa place dans notre sport. Il a un effet dévastateur sur notre santé mentale et celle de nos proches."

Mettant en garde contre les effets qu'un abus persistant pourrait entraîner, le président de la FIA a ajouté : "Je défendrai toujours mon personnel et mes bénévoles. Et laissez-moi être clair, sans ces personnes, il n'y aurait pas de courses. Nous devons nous demander qui voudrait devenir un officiel de haut niveau dans un tel environnement. La réalité est évidente : si cela continue, cela détruira notre sport."

"En tant qu'arbitre et président, vous vous attendez bien sûr à ce que les gens ne soient pas d'accord avec les décisions que vous prenez. Mais vous devez vous attendre à ce que ces opinions et commentaires soient respectueux. C'est de plus en plus rare."

"Ce n'est qu'en adoptant une approche collaborative que nous parviendrons à combattre ce fléau pour notre sport."

Les abus doivent cesser

La FIA a adopté une position ferme face à l'augmentation des incidents d'abus et a pris une série de mesures.

Un dialogue a été entamé avec les plateformes de réseaux sociaux pour qu'elles "jouent leur rôle", tandis que la FIA commence également à travailler avec les gouvernements et les autres instances dirigeantes du sport pour "les amener à prendre des engagements stricts en vue d'une action commune".

Des recherches ont été commandées par la FIA sur la haine numérique et les commentaires toxiques spécifiques au sport afin de "fournir une plateforme pour le partage des connaissances, l'éducation et la prévention".

La FIA s'est également associée à Arwen.ai pour utiliser un logiciel d'IA afin de "détecter et d'éradiquer" les contenus abusifs sur ses propres canaux.

"Les passions sont fortes dans le sport, mais le harcèlement en ligne, les abus et les discours de haine ne doivent pas être tolérés", a insisté Ben Sulayem.

À Mexico, Aston Martin a été obligée de "virer" Vettel des bureaux de l'écurieLire plus

"Chacun dans notre sport, qu'il s'agisse des médias, des équipes, des pilotes ou des fans, a un rôle à jouer. Nous ne pouvons pas ignorer cette situation. J'exhorte l'ensemble de l'écosystème du sport automobile à prendre position."

"Nous devons le dénoncer. Il faut que cela cesse."

Ontdek het op Google Play