Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le promoteur du GP de Mexico aimerait bien voir un Grand Prix de F1 en Colombie
WK2022
Rosberg révèle avoir envoyé un e-mail d'admiration à Mercedes après Interlagos
Russell dévoile le principal avantage qu'il a sur Norris
Domenicali apporte son soutien à Binotto, après son départ de Ferrari
Wolff sur les difficultés rencontrées par Mercedes en 2022 - "Un mal nécessaire"
Hamilton exige une "véritable étude" concernant l'absence des femmes en F1
Steiner va publier un livre sur les coulisses de la F1 - "Surviving to Drive"
Sargeant dévoile le numéro avec lequel il roulera en F1
Hülkenberg livre son verdict sur les différences entre Aston Martin et Haas
Horner demande à Red Bull de ne pas se reposer sur ses lauriers en 2023
Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Un milliardaire hongkongais veut entrer en F1
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
Le promoteur du GP de Mexico aimerait bien voir un Grand Prix de F1 en Colombie

Le promoteur du GP de Mexico aimerait bien voir un Grand Prix de F1 en Colombie

Actualités F1

Le promoteur du GP de Mexico aimerait bien voir un Grand Prix de F1 en Colombie

Le promoteur du GP de Mexico aimerait bien voir un Grand Prix de F1 en Colombie

Le promoteur du Grand Prix de Mexico, Alejandro Soberon, pense qu'il y a de la place pour "une autre" course de F1 sur le continent américain. La Colombie cherche à obtenir une place dans le calendrier de la Formule 1.

Le PDG de la F1, Stefano Domenicali, s'est rendu en Colombie après la course de dimanche pour discuter de la possibilité d'ajouter un deuxième événement sud-américain au calendrier, actuellement le Brésil est le seul pays de cette partie du monde à figurer au calendrier.

Horner déplore le manque de reconnaissance de la F1 vis-à-vis de VerstappenLire plus

Si la Colombie décroche un contrat, cela porterait le nombre total de courses en Amérique centrale, du Nord et du Sud à sept, soit trois de moins que les dix courses européennes.

Avec une affluence record de 397 000 personnes pendant les trois jours à l'Autodromo Hermanos Rodriguez, Soberon ne pense pas que l'ajout de la Colombie réduira l'intérêt pour les autres Grand Prix.

"Nous aimons la compétition, c'est bien, parce que cela vous garde en forme et alerte", a déclaré Soberon.

"Trois courses aux États-Unis. Avant, c'était impensable. Aujourd'hui, cela semble même raisonnable."

"Je pense que Miami va être un très grand succès. Vous avez vu l'affluence à Austin, c'est beaucoup mieux que les autres années, c'est une course plus forte."

"Et toutes les pré-ventes à Vegas ont crevé le plafond. Donc je pense que c'est bon pour la région, pour le fuseau horaire, c'est très bon."

"Avec le Canada, trois courses [aux États-Unis], le Mexique et le Brésil, la question est de savoir s'il y a de la place pour une autre course. Ma conviction personnelle est qu'il y a de la place pour une autre."

"Mais il n'est pas nécessaire qu'elle aille contre une autre course dans le même fuseau horaire. Elle peut être opposée à un autre fuseau horaire. Alors, qui sera à risque, quelle sera la compétitivité de cette offre ? Cela va être très intéressant."

Les négociations contractuelles doivent être plus rapides

Avant le Grand Prix de Mexico de cette année, un nouveau contrat de trois ans avec la F1 a été confirmé pour maintenir le site sur le calendrier.

Avant cette annonce, la course mexicaine allait se retrouver sans contrat à l'abaissement du drapeau à damier.

Mais avec l'intérêt que suscitent les places sur le calendrier F1, Soberon a prévenu que "les négociations ne pourraient plus être aussi serrées à l'avenir."

Verstappen met en garde la F1 contre un changement "impossible"Lire plus

"Aujourd'hui, il y a de plus en plus de villes intéressées pour obtenir un créneau sur le calendrier", a-t-il ajouté.

"Cela signifie essentiellement que tout le monde doit agir plus rapidement, en essayant de faire des alliances pour que cela se produise, parce que je pense que la Formule 1 est dans une excellente position aujourd'hui", a conclu le promoteur du Grand Prix de Mexico.

Ontdek het op Google Play