Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Alonso tacle Alpine - "Ils ont du travail à faire l'hiver prochain"
WK2022
Insolite : Le top 5 des plus belles moustaches de la F1
Norris : "Non, la McLaren n'a pas été développée pour moi"
Wolff : "trop de verre brisée" avec Binotto pour le faire venir chez Mercedes
La livrée de l'Audi de Formule 1 déjà disponible dans F1 22
Les évènements sportifs les plus suivis en Europe
La Formule 1, un des sports les plus appréciés au monde
La Formule 1 confirme le lieu de ses six courses sprints pour 2023
Coulthard : celui qui prétend que Verstappen doit tout à sa voiture est "un idiot"
La Turquie également sur les rangs pour remplacer le Grand Prix de Chine
Horner : Ricciardo a fait "quelque chose de stupide"
Wolff : La F1 "ne peut plus cacher les choses" au Moyen-Orient
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Alonso tacle Alpine - "Ils ont du travail à faire l'hiver prochain"

Alonso tacle Alpine - "Ils ont du travail à faire l'hiver prochain"

Actualités F1

Alonso tacle Alpine - "Ils ont du travail à faire l'hiver prochain"

Alonso tacle Alpine - "Ils ont du travail à faire l'hiver prochain"

Fernando Alonso a comparé ses difficultés avec Alpine à la galère endurée lorsqu'il pilotait une McLaren à moteur Honda.

L'Espagnol était furieux après le Grand Prix de Mexico. Il y a subi son cinquième abandon de la saison lorsqu'une nouvelle unité de puissance Renault est tombée en panne. Ce problème est survenu, trois courses seulement après celui de Singapour.

Wolff - "Les Ferrari sont maintenant derrière nous"Lire plus

Le double champion du monde a évoqué la perte de 66 points en raison de problèmes de fiabilité et a affirmé que tous les problèmes venaient de son côté du garage.

Mécontent à la radio, Fernando rencontrait pendant la course des problèmes sur son moteur. En effet, sa monoplace tournait avec un cylindre en moins.

Ce message a rappelé des épisodes de son passage chez McLaren au milieu de la dernière décennie. Alonso était impitoyable dans ses opinions sur la mauvaise fiabilité et le manque de performance du fabricant de moteurs, désormais champion du monde.

Parmi ses critiques cinglantes, on peut citer le scandale que représentait pour le constructeur japonais le fait qu'Alonso qualifie le moteur de "moteur de GP2" lors du Grand Prix du Japon à Suzuka.

Comparant les deux situations lorsqu'on lui a demandé s'il avait déjà connu une telle mésaventure auparavant, Alonso a répondu : "Avec Honda, nous avons eu des pénalités de 72 places à la fin de l'année, donc quelque chose comme ça."

"Le truc avec Honda, c'est que les deux voitures abandonnaient. Cette année, c'est seulement la voiture 14."

À la question de savoir si les problèmes étaient purement dus à la chance, l'Espagnol a répondu : "Nous ne sommes pas préparés."

"Le moteur ne peut pas finir les courses, donc ce n'est pas de la malchance de changer six ou sept moteurs comme nous l'avons fait et nous ne finissons toujours pas les courses."

"Ils ont du travail à faire l'hiver prochain, espérons qu'il n'y en aura pas trop", a conclu le pilote qui en 2023 pilotera pour Aston Martin.

Il y a à peine trois semaines, Laurent Rossi, le PDG de la firme française revenait sur ce nombreux point perdu à cause de la mauvaise fiabilité des Alpine. Il revenait en particulier sur la situation de Fernando Alonso.

Ocon contredit Alonso - "Nous avons tous les deux eu des problèmes de fiabilité"Lire plus

"Il est inacceptable de perdre tant de points à cause de ces problèmes, c’est tout à fait juste. À ce stade de la saison, nous ne pouvons pas nous satisfaire de ces problèmes. Au début de l’année, on peut l’admettre, c’est la vie, mais maintenant on a le droit d’être en colère. Je comprends sa frustration."

Engagée dans une bataille à couteaux tirés avec McLaren, Alpine voit sa quatrième place au classement des constructeurs être challengée. En effet, ces points partis en fumée et en salade de pignons ont permis à l’écurie de Woking de se rapprocher à seulement sept petites unités de l’écurie français

Ontdek het op Google Play