Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Combien de temps de soufflerie pour Red Bull, Ferrari et Mercedes en 2023 ?
WK2022
Rosberg révèle avoir envoyé un e-mail d'admiration à Mercedes après Interlagos
Russell dévoile le principal avantage qu'il a sur Norris
Domenicali apporte son soutien à Binotto, après son départ de Ferrari
Wolff sur les difficultés rencontrées par Mercedes en 2022 - "Un mal nécessaire"
Hamilton exige une "véritable étude" concernant l'absence des femmes en F1
Steiner va publier un livre sur les coulisses de la F1 - "Surviving to Drive"
Sargeant dévoile le numéro avec lequel il roulera en F1
Hülkenberg livre son verdict sur les différences entre Aston Martin et Haas
Horner demande à Red Bull de ne pas se reposer sur ses lauriers en 2023
Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Un milliardaire hongkongais veut entrer en F1
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
Combien de temps de soufflerie pour Red Bull, Ferrari et Mercedes en 2023 ?

Combien de temps de soufflerie pour Red Bull, Ferrari et Mercedes en 2023 ?

Actualités F1

Combien de temps de soufflerie pour Red Bull, Ferrari et Mercedes en 2023 ?

Combien de temps de soufflerie pour Red Bull, Ferrari et Mercedes en 2023 ?

En plus des 7 millions d'amende, Red Bull perd 10% de temps d'essai en soufflerie et CFD. Voyons quel impact cela aura face à ses adversaires en 2023.

Vendredi, la FIA a confirmé que Red Bull avait dépassé le cap budgétaire fixé d'1,8 million de dollars en 2021. L'écurie autrichienne s'est vue infliger une amende de 7 millions de dollars et une réduction de 10% du temps disponible en soufflerie.

Depuis 2021 et l'adoption du plafond budgétaire, il existe en effet des temps impartis pour le développement aérodynamique.

L'équipe championne du monde des constructeurs obtient ainsi le moins de temps disponible, soit 70% du temps moyen octroyé, et ce afin de favoriser la convergence des niveaux de performance.

L'équipe qui termine dixième et dernière du championnat obtient ainsi 115% de temps d'essai en soufflerie, dans l'espoir de pouvoir combler l'écart de performance qui la sépare de la tête.

Red Bull, d'ores et déjà championne en 2022, obtient donc 70% de temps de tests aéro en vue de la saison 2023. Mais cela a évidemment changé avec la sanction infligée.

Il faut aussi déduire les 10% de pénalité. Dans les faits, ce pourtage est appliqué aux six périodes de l'année durant lesquelles une équipe est autorisée à effectuer des essais aérodynamiques.

Ferrari se fâche : la pénalité infligée à Red Bull est trop faible !Lire plus

Ces périodes varient forcément en termes de contenu, selon les équipes. Ces six moments ont lieu environ toutes les huit semaines. En 2021, la différence entre deux équipes classées représentait 2,5% mais, en 2022, elle passe à 5% de temps.

Concrètement, Red Bull, championne du monde, obtient 70% de temps de développement en soufflerie durant six moments de l'année 2023, soit toutes les huit semaines. Mais la sanction infligée fait passer Red Bull de 70% à 63% environ, en suivant le rythme des six moments de développement.

Ferrari, si elle reste deuxième du classement, obtiendra logiquement 75% de temps d'essai en soufflerie. Troisième, Mercedes obtiendra elle 80%.

Cela signifie qu'au lieu d'écarts de 5 à 10% entre les trois équipes de tête, Red Bull concèdera 12% à Ferrari et 17% à Mercedes.

La différence avec les autres équipes est encore plus grande puisque les suivantes obtiennent 85%, 90%, 95%, 100%, 105%, 110% et 115% de temps d'essai aéro.

Si Red Bull se retrouvera avec 63% et non 60 en 2023, c'est parce que la pénalité est applicable avec effet immédiat et est donc déjà entrée en vigueur en cette fin d'année 2022.

Ontdek het op Google Play