Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La FIA donne raison à Alpine, la pénalité d'Alonso à Austin annulée !
WK2022
Rosberg révèle avoir envoyé un e-mail d'admiration à Mercedes après Interlagos
Russell dévoile le principal avantage qu'il a sur Norris
Domenicali apporte son soutien à Binotto, après son départ de Ferrari
Wolff sur les difficultés rencontrées par Mercedes en 2022 - "Un mal nécessaire"
Hamilton exige une "véritable étude" concernant l'absence des femmes en F1
Steiner va publier un livre sur les coulisses de la F1 - "Surviving to Drive"
Sargeant dévoile le numéro avec lequel il roulera en F1
Hülkenberg livre son verdict sur les différences entre Aston Martin et Haas
Horner demande à Red Bull de ne pas se reposer sur ses lauriers en 2023
Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Un milliardaire hongkongais veut entrer en F1
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
La FIA donne raison à Alpine, la pénalité d'Alonso à Austin annulée !

La FIA donne raison à Alpine, la pénalité d'Alonso à Austin annulée !

Actualités F1

La FIA donne raison à Alpine, la pénalité d'Alonso à Austin annulée !

La FIA donne raison à Alpine, la pénalité d'Alonso à Austin annulée !

Fernando Alonso a été réintégré à la septième position du classement final du Grand Prix des Etats-Unis, après l'annulation de sa pénalité par la FIA !

Alpine a finalement eu gain de cause pour son pilote Fernando Alonso malgré le fait que les commissaires de la FIA aient jugé que sa protestation contre Haas était irrecevable.

Alonso : l'audience de l'appel d'Alpine "va dicter l'avenir de la F1"Lire plus

Si l'équipe d'Enstone était dans l'impossibilité de contester la pénalité de temps infligée par les commissaires à Austin, comme le stipule le règlement sportif, de la FIA, l'enjeu était de déterminer si la protestation de Haas était recevable, et c'est finalement sur ce point que s'est joué le verdict puisque la protestation de l'écurie américaine est apparue hors-délai, même si les représentants de Haas ont avancé le fait qu'une mauvaise information leur avait été donné concernant le délai de dépôt de réclamation.

Explications.

Les faits

Alonso a terminé septième de la course de dimanche au Circuit of the Americas à l'issue d'une remarquable remontée, et après avoir chuté à l'arrière du peloton suite à un accrochage avec Lance Stroll ayant endommagé sa A522, les deux roues avant de la monoplace de l'Espagnol ayant décollé avant de retomber juste avant le muret de protection.

Malgré un léger contact avec le muret, Alonso avait pu poursuivre sa route et finir la course, après s'être arrêté au stand pour changer son aileron avant et ses gommes.

Haas a toutefois fait appel du résultat d'Alonso après qu'un rétroviseur se soit détaché pendant la course, citant le fait que Kevin Magnussen avait reçu un drapeau noir et orange à trois reprises cette saison en raison d'éléments de son aileron avant devenus instables après des collisions.

Un tel drapeau signifie en effet qu'un pilote doit rentrer au stand pour que la voiture soit réparée.

Alonso n'a jamais reçu le drapeau, ce qui lui a permis de poursuivre sa course dans les points, avant de se voir infliger une pénalité de 30 secondes après la course, ce qui l'a relégué à la 15e place suite à la protestation de Haas.

Comme une pénalité de temps ne peut pas faire l'objet d'un appel direct, Alpine a contré la protestation de Haas en déclarant qu'elle n'aurait pas dû être autorisée car elle a été déposée 24 minutes après le délai de 30 minutes requis à la fin d'une course.

Les commissaires ont cependant rejeté la réclamation d'Alpine au soir du Grand Prix des Etats-Unis, car Haas a demandé une clarification immédiate après la course, et une fois reçue, il leur a été indiqué qu'ils avaient une heure pour déposer leur réclamation.

Un document des commissaires mentionne le fait que "toute partie n'a pas la possibilité ou le droit de "protester" contre une décision des commissaires ou contre une convocation à l'audience".

De plus, comme la protestation d'Alpine a été déposée 68 minutes après la publication de la décision relative à la protestation initiale, elle a été jugée en dehors du délai prescrit par le code sportif international.

Les commissaires ont déclaré que la ligne de conduite d'Alpine aurait dû être de faire appel auprès de la Cour d'appel internationale de la FIA, et ce dans l'heure suivant la décision.

Ils ont ajouté que "si un élément nouveau et significatif était découvert, la partie concernée pourrait demander une révision aux commissaires", ce qu'elle devait faire dans les 14 jours.

La riposte d'Alpine

Alpine s'est empressée de le faire, ce qui a donné lieu à une vidéoconférence jeudi soir au Mexique, à laquelle ont participé des représentants de Haas et d'Alpine.

Alpine a finalement gagné son droit à cette révision, et avec toutes les parties présentes, a choisi de conduire immédiatement une audience.

Le directeur sportif d'Alpine, Alan Permane, a invoqué le fait que rien n'empêchait Haas de déposer sa protestation dans le délai de 30 minutes, Haas concédant qu'elle aurait pu déposer une protestation manuscrite dans ce délai.

En réponse, Haas a déclaré qu'elle aurait soumis une protestation manuscrite aux commissaires dans les 30 minutes si l'officiel de la FIA au contrôle de la course ne lui avait pas dit qu'elle avait une heure pour le faire.

De plus, Haas a suggéré que les commissaires pouvaient utiliser leur discrétion sur de telles questions puisqu'ils ont "l'autorité suprême" sur l'application des règles et le pouvoir en vertu du CSI de "régler toute question".

En conclusion, les commissaires "ont accepté l'argument d'Alpine selon lequel le mot "impossible" place effectivement la barre très haut et que, rétrospectivement, cette barre très haute n'a pas été atteinte dans ce cas".

Ses conclusions ajoutent que "le fait, inconnu des commissaires auparavant, que Haas aurait pu déposer une protestation manuscrite dans le délai de 30 minutes revêt une importance significative.

Par définition, ce seul fait signifie qu'il n'était pas "impossible" de déposer la réclamation dans les 30 minutes et que la réclamation initiale n'aurait donc pas dû être admise."

Le verdict des commissaires

Sur cette base, les commissaires ont déterminé que la protestation originale de Haas "n'était pas recevable" et qu'"aucune pénalité" ne devrait être appliquée à Alonso.

Dans leurs observations, cependant, les commissaires ont exprimé des inquiétudes, notamment sur le fait qu'Alonso "ait été autorisé à rester en piste avec un rétroviseur qui pendait et qui a fini par tomber".

Ils "recommandent vivement que des procédures soient mises en place pour contrôler ce genre de situation et, le cas échéant, exiger que le problème soit corrigé, comme cela a été fait à plusieurs reprises dans le passé, soit par un appel radio à l'équipe, soit par le déploiement du drapeau noir et orange, exigeant que la voiture retourne aux stands pour que le problème soit réparé".

En outre, "le président de la FIA a lancé une étude sur l'utilisation du drapeau noir et orange".

Ontdek het op Google Play