Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Les frères Rodriguez, héros foudroyés
WK2022
Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu
Brown, patron de McLaren, insiste : "Red Bull a triché"
Williams gagne son procès contre ROKiT et reçoit 30 millions d'euros
Russell : Ma défaite à Sakhir en 2020 ? "Une bénédiction !"
Aston Martin confirme : la marque ne deviendra pas motoriste en 2026
Leclerc prévient : Je serai "plus dur" en piste avec Verstappen en 2023
Le Portugal pour remplacer la Chine : réponse dans quelques jours !
Horner clarifie le retour de Ricciardo chez Red Bull
Ricciardo conseille à Piastri de ne pas mettre la barre trop haut en 2023
Rookie en 2023, Sargeant fera des erreurs chez Williams - Capito
Schumacher - "J'ai l'impression d'avoir fait du bon travail"
F1 2023 : Quel circuit devrait remplacer le Grand Prix de Chine ?
Audi se donne les moyens de réussir son arrivée en F1
F1 2023 : Le calendrier des courses confirmées
Les frères Rodriguez, héros foudroyés

Les frères Rodriguez, héros foudroyés

Actualités F1

Les frères Rodriguez, héros foudroyés

Les frères Rodriguez, héros foudroyés

L'Autodromo Hermanos Rodriguez accueille ce week-end l'antépénultième Grand Prix de la saison. Mais qui étaient les frères Riccardo et Pedro Rodriguez, héros de toute une nation, qui ont donné leur nom au circuit de Mexico ?

Né en 1942 à Mexico, Pedro Rodriguez (photo du haut) était promis à un bel avenir en Formule 1. Après avoir signé ses premiers exploits automobiles sur le continent américain, le jeune Mexicain prenait la direction de l'Europe au début des années 60, se révélant au public avec une belle deuxième place aux 24 Heures du Mans sur une Ferrari 250 TR (à 18 ans seulement !) aux côtés du Belge André Pilette.

Verstappen n'a pas l'intention de laisser gagner Perez au MexiqueLire plus

Un résultat assez remarquable pour qu'Enzo Ferrari lui-même ne lui confie une monoplace de Formule 1 dès la saison 1961, où il effectuait ses débuts à Monza. Qualifié sur la première ligne, il ne voyait pas l'arrivée de ce Grand Prix de sinistre mémoire où son équipier, et candidat au titre, Wolfgang von Trips, trouvait l la mort, laissant le titre à un autre pilote Ferrari, l'Américain Phill Hill (photo ci-dessous).

De retour chez Ferrari en 1962, Riccardo Rodriguez était victime du manque de performance de la F178 et, sur cinq apparitions en Grand Prix, comptait pour meilleur résultat une quatrième place en Belgique.

La Scuderia décidait de faire l'impasse sur la fin de saison, et Rodriguez s'engageait sur une course de F1 au Mexique, hors-championnat, en fin d'année, au volant d'une Lotus privée. Mais l'infortuné pilote était victime d'une sortie de route dès les premiers essais, dûe à une rupture de suspension, et trouvait la mort instantanément, à l'âge de 20 ans seulement.

Pedro Rodriguez reprend le flambeau

Une mort qui plongeait un pays entier dans le désarroi, et son frère aîné, Pedro, sous le choc.

Ce dernier s'était déjà illustré lui aussi en voitures de sport à la fin des années 50, avec son jeune frère, et au début des années 60, mais la mort de Riccardo allait l'amener à s'interroger sur la suite de sa propre carrière.

Il reprenait toutefois le volant, toujours en voitures de sport, et effectuait à son tour ses débuts en Grand Prix en 1963 au sein de l'équipe officielle Lotus. Après des apparitions sporadiques en F1 sur des Ferrari privées les deux saisons suivantes, Pedro Rodriguez retrouvait le Team Lotus en 1966 sur quelques Grands Prix, avant de rejoindre BRM pour une saison complète en 1967.

Il remportait son premier Grand Prix dès sa première course avec sa nouvelle équipe en Afrique du Sud, et terminait sixième de la saison, ce qui allait être également son classement au championnat 1968 sur une BRM privée.

Pedro Rodriguez allait alterner entre BRM et Ferrari à partir de 1969, disputant même deux Grands Prix (Grande-Bretagne et Italie) sous les couleurs officielles de la Scuderia, huit ans après son frère.

Mais c'est surtout en endurance que Pedro Rodriguez a connu ses plus grands succès, avec Ferrari, mais surtout avec Porsche. Il a disputé les 24 Heures du Mans à 14 reprises, mais n'a jamais pu s'imposer dans la Sarthe.

C'est au volant d'une course de voiture de sport disputée sur le circuit urbain du Norisring, à Nuremberg, en Allemagne, que Pedro Rodriguez a trouvé la mort le 11 juillet 1971 au volant d'une Ferrari 512 M, lorsque son véhicule percutait violemment le mur après une crevaison à pleine vitesse. Il avait 31 ans.

Ontdek het op Google Play