Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Verstappen vise un exploit vieux de 41 ans – stats du GP des États-Unis
WK2022
Brawn prend sa retraite et regardera la F1 depuis son canapé
Hill pense savoir pourquoi Haas a libéré Schumacher de son contrat
Steiner casse internet en faisant un coup de pub pour Haas
Le tracé du GP d'Arabie Saoudite modifié après des discussions FIA - pilotes
Verstappen livre un verdict accablant sur les circuits urbains
Ross Brawn à la tête de la Scuderia Ferrari en 2023 ?
Hamilton "époustouflé par la remontée de ses pilotes" et du titre en Extrême E
McLaren répond à la rumeur Porsche
Horner encourage Vettel à prendre la direction d'une écurie de F1
Schumacher répond à l'intérêt de Mercedes : "C'est agréable d'entendre Toto"
Hülkenberg entre dans la phase "hardcore" de sa préparation pour 2023
Horner l'affirme : personne n'est meilleur que Verstappen
Norris : McLaren a mérité de perdre face à Alpine
Hamilton prêt à "s'adapter" à l'agressivité de Verstappen l'an prochain
Verstappen vise un exploit vieux de 41 ans – stats du GP des États-Unis

Verstappen vise un exploit vieux de 41 ans – stats du GP des États-Unis

Actualités F1

Verstappen vise un exploit vieux de 41 ans – stats du GP des États-Unis

Verstappen vise un exploit vieux de 41 ans – stats du GP des États-Unis

La F1 revient aux États-Unis pour la deuxième fois cette saison, Austin accueillera ce week-end le Grand Prix des États-Unis.

Max Verstappen a déjà remporté le titre des pilotes, mais Red Bull doit encore s'assurer de la couronne des constructeurs. Avec 165 points d'avance sur Ferrari, il est peu probable que l'équipe de Milton Keynes ne parvienne pas à remporter le championnat au Texas.

En attendant la course sur le Circuit of the Americas, GPFans vous présente les meilleures statistiques et faits autour de cet événement.

La F1 en Amérique

L'événement de ce week-end sera la 73e course de F1 à se tenir aux États-Unis. Seuls l'Italie [104], l'Allemagne [79] et le Royaume-Uni [77] ont accueilli plus de courses.

Après le GP de Miami, c'est la première fois depuis 1984 que les États-Unis accueillent deux courses dans la même saison.

Les États-Unis ont accueilli la F1 sur 11 sites différents, ce qui constitue un record pour un seul pays.

Un tour éprouvant pour les pilotes

Avec ses 5,513 km, COTA est le deuxième circuit le plus long du pays à avoir accueilli une course de F1 après Sebring, qui fait 8,369 km.

Avec 20 virages, le circuit est en troisième position - avec Bakou - pour le plus grand nombre de virages sur le calendrier 2022, derrière Jeddah [27] et Marina Bay [23].

Les qualifications clés du succès à Austin?

Tous les GP des États-Unis qui se sont déroulés à Austin ont été remportés par un pilote s'étant élancé de la première ligne de la grille de départ. Le détenteur de la pole n'a jamais manqué le podium.

Verstappen égalera-t-il un exploit vieux de 41 ans ?

Le double champion du monde en titre pourrait devenir le premier pilote à remporter deux courses aux États-Unis la même année depuis Alan Jones en 1981. Le Néerlandais a remporté les honneurs à Miami plus tôt cette saison.

Red Bull vise le record

Red Bull a terminé premier ou deuxième lors de 17 courses consécutives. Une 18eme de suite leur permettrait de dépasser le record établi par Williams en 1993-1994 et Mercedes en 2014-2015.

Le terrain de chasse d'Hamilton

Lewis Hamilton est le pilote le plus titré sur le sol américain avec six victoires.

Le septuple champion est sur le point de dépasser son ancien coéquipier Jenson Button pour devenir le pilote britannique le plus capé en F1 [307].

Depuis ses débuts en 2007, Lewis Hamilton est le seul pilote à avoir effectué 100 % de tous les tours de course aux États-Unis, tant à Indianapolis qu'au COTA.

Mercedes n'a jamais subi d'abandon aux États-Unis.

Un bon présage pour Ferrari ?

Ferrari a remporté 13 victoires sur le sol américain, un record pour en tant que constructeur.

Carlos Sainz a marqué des points lors de toutes ses courses américaines, avec comme meilleur résultat une P3 à Miami.

Gasly peut-il briser la malédiction américaine ?

Pierre Gasly n'a pas réussi à atteindre le drapeau à damier lors des trois dernières courses aux États-Unis.

Un Grand Prix à rebondissement ?

La dernière course à avoir été marquée d'un drapeau rouge aux États-Unis remonte à 1984.

Il y a eu une moyenne de 34 dépassements par course à COTA.

Il y a eu pas moins de trois abandons lors de chaque GP des États-Unis pendant l'ère hybride.

Sundaram Ramaswami -Twitter/Instagram - @f1statsguru

Ontdek het op Google Play