Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Hill pointe une performance "lamentable" de Ferrari cette saison
WK2022
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Verstappen dénonce des messages menaçants : "Je pense que ça va vraiment trop loin"
Ocon rêve de défier Verstappen : "Tout faire pour combler l'écart"
Verstappen prêt à se lancer dans une bagarre pour le titre à six !
Mercedes explique l'échec du pari d'Hamilton à Abu Dhabi
Sainz révèle les consignes de Ferrari à Abu Dhabi
Voici l'action de l'année en F1 selon la FIA
Wolff est convaincu que Mercedes évitera la crise connue par Red Bull et Ferrari
L'ouverture de la F1 Arcade retardée
Après 2 saisons difficiles, Ricciardo a eu peur de perdre sa passion pour la F1
Hamilton révèle sa haine à l'encontre de la Mercedes W13
Norris veut monter plus souvent sur le podium en 2023
Hamilton crée un «changement tangible» avec des efforts pour l'égalité
Hill pointe une performance "lamentable" de Ferrari cette saison

Hill pointe une performance "lamentable" de Ferrari cette saison

Actualités F1

Hill pointe une performance "lamentable" de Ferrari cette saison

Hill pointe une performance "lamentable" de Ferrari cette saison

Le champion du monde 1996 attribue le titre de Verstappen autant à la performance de Red Bull qu'aux errements de Ferrari.

A la faveur de la nouvelle réglementation technique, on s'attendait à ce que les cartes soient redistribuées en Formule 1 au début de cette saison 2022.

De fait, après avoir évolué en retrait des Red Bull et Mercedes durant les saisons précédentes, Ferrari a le mieux aborder l'année 2022 et, grâce à des monoplaces performantes d'emblée, la Scuderia a rapidement pris l'avantage au championnat, grâce notamment à deux victoires de Charles Leclerc après trois courses.

Perez estime "ne pas être pris au sérieux" en F1 à cause de sa nationalitéLire plus

Pourtant, au fil des épreuves, non seulement Red Bull a réduit l'écart en termes de performances, mais l'équipe de Milton Keynes a également réglé ses problèmes de fiabilités de début de saison.

Dans le même temps, Ferrari voyait son avance fondre après des performances moins dominantes, des errements stratégiques, mais aussi des soucis techniques, sans oublier quelques erreurs de ses pilotes, Charles Leclerc et Carlos Sainz.

Au final, Max Verstappen a vite rattrapé son retard avant de prendre l'avantage au championnat, puis de creuser l'écart, pour sceller le titre mondial au Japon, alors qu'il reste encore quatre Grands Prix à disputer.

Pour Damon Hill, champion du monde 1996, la façon dont Ferrari a raté l'exploitation du potentiel de ses voitures est une autre raison prinicipale du second titre de Verstappen.

"Je pense qu'il est en fait très difficile de décider si oui ou non c'est l'éclat de Red Bull et Max cette saison et leurs performances presque parfaites ou si c'est Ferrari qui s'est tiré une balle dans le pied", a déclaré Hill sur le podcast F1 Nation.

"C'était parfois une performance lamentable de leur part parce qu'ils ont montré tellement de promesses au début et entre la stratégie de l'équipe et quelques erreurs de pilote et fondamentalement manquant de capacité à avancer avec cette voiture, ils n'ont pas réussi à menacer Max."

Alors que Verstappen compte une avance conséquente au championnat, rien n'est joué pour la deuxième place entre l'autre pilote Red Bull, Sergio Perez, et Charles Leclerc.

"C'est toujours proche entre Sergio [Perez] et Charles dans le championnat", continue Hill. "Donc si vous retirez Max de l'équation, vous pourriez dire que c'est la différence [entre Red Bull et Ferrari], mais Max avait 20 secondes d'avance sur Charles et Sergio au Japon, sur le mouillé après 20 tours."

"Il était plus rapide d'une seconde au tour et Ferrari ne pouvait pas du tout lutter face à ça."

Ontdek het op Google Play