Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Il y a 13 ans : le titre pour Button, l'apothéose pour Brawn GP
WK2022
La manoeuvre de Vettel sur Magnussen à Austin élue meilleur dépassement par les fans
Silverstone procède à des changements pour rapprocher les fans de l'action
Aileron avant controversé de Mercedes : la FIA comble la faille réglementaire
Tost (AlphaTauri) : Russell est supérieur à Hamilton
Les pilotes Ferrari ont dit au revoir à la F1-75
Wolff : Hamilton fait désormais partie du management chez Mercedes
Verstappen, toujours pas fan des courses sprints
La FIA abandonne l'obligation de vaccination COVID en 2023
Le Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort prolongé jusqu'en 2025
Vasseur à la tête de l'équipe Ferrari : une annonce avant Noël ?
Insolite : Le top 5 des plus belles moustaches de la F1
Norris : "Non, la McLaren n'a pas été développée pour moi"
Wolff : "trop de verre brisée" avec Binotto pour le faire venir chez Mercedes
La livrée de l'Audi de Formule 1 déjà disponible dans F1 22
Il y a 13 ans : le titre pour Button, l'apothéose pour Brawn GP

Il y a 13 ans : le titre pour Button, l'apothéose pour Brawn GP

Actualités F1

Il y a 13 ans : le titre pour Button, l'apothéose pour Brawn GP

Il y a 13 ans : le titre pour Button, l'apothéose pour Brawn GP

Le 18 octobre 2009, Jenson Button décrochait le titre mondial à l'issue du Grand Prix du Brésil, point d'orgue de l'extraordinaire épopée de l'équipe Brawn GP.

Elle-même issue du rachat de l'historique écurie Tyrrell Racing, l'équipe British American Racing (BAR) avait été rachetée par Honda fin 2005 après six saisons d'existence.

Mais l'aventure Honda n'allait pas atteindre les objectifs attendus, et le constructeur japonais décidait de stopper à son tour son programme complet en F1 fin 2008 après trois saisons difficiles.

Wolff : "Toute série se termine un jour"Lire plus

Alors que plusieurs centaines d'employés pensaient perdre leur emploi, Ross Brawn (ancien directeur technique de Ferrari) et Nick Fry, qui menaient les destinées de Honda F1 jusqu'ici, décidaient de racheter l'écurie pour un dollar symbolique au constructeur nippon, dont les monoplaces 2009 avaient déjà atteint un stade de conception important avant la décision de l'arrêt du programme.

Sans volant à quelques mois de l'ouverture de la saison, Jenson Button et Rubens Barrichello, qui sortaient d'un exercice 2008 compliqué (Barrichello avait terminé 14e du championnat avec 11 points, Button 18e avec trois petites unités au compteur), bénéficiaient d'une nouvelle chance, et quelle chance !

Génie d'interprétation

Profitant d'une faille du réglement technique, et du génie d'interprétation de Ross Brawn et son équipe, la nouvelle entité Brawn GP alignait deux monoplaces pourvues d'un inédit double diffuseur lors des premiers essais d'intersaison, après avoir également fait appel à Mercedes pour la fourniture des moteurs.

Rapidement au-dessus du lot, les deux monoplaces Brawn GP se retrouvaient vite dans le collimateur des écuries rivales, qui avançait une irrégularité technique, avant que les Brawn ne soient validées par la FIA.

Jenson Button s'imposait lors des deux premiers Grands Prix de la saison (Australie et Malaisie), alignant six victoires lors des sept premiers Grands Prix ! Si la concurrence, notamment Red Bull et Sebastian Vettel, comblait sensiblement l'écart dans la deuxième partie de saison, Button arrivait à l'avant-dernière course, au Brésil, nanti d'une avance de 14 points sur son équipier Barrichello.

A Interlagos, le 18 octobre 2009, alors que Barrichello s'élançait de la pole devant son public, c'est finalement la Red Bull de Mark Webber qui s'imposait devant la BMW Sauber de Robert Kubica, et la McLaren-Mercedes de Lewis Hamilton.

Mais, en terminant cinquième - seuls les huit premiers marquaient des points à l'époque -, Jenson Button assurait l'essentiel, et se mettait définitivement hors de portée de ses adversaires au championnat (Barrichello terminait 8e), et décrochait le titre de champion du monde.

Fort de ce succès, Brawn GP ouvrait la voie à Mercedes, qui de simple fournisseur de moteur, rachetait finalment l'écurie, pour l'aligner sous son propre nom à partir de 2010. Button en partance pour McLaren, et Barrichello rejoignant Williams, c'est Nico Rosberg et Michael Schumacher, de retour après trois ans d'absence, qui allait mener cette nouvelle aventure...

Ontdek het op Google Play