Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Tracteur en piste, "impossible de dire qu’on ne reverra plus jamais ça" Shovlin
WK2022
Russell va devoir se méfier d'Hamilton la saison prochaine - Rosberg
Sainz affirme avoir dû changer son style de conduite chez Ferrari en 2022
La F1 annule le Grand Prix de Chine 2023
La F1 envisage l'utilisation "d'éléments aérodynamiques mobiles" en 2026 - Brawn
Chadwick rejoint Andretti en Indy NXT
Exposition sur la Formule 1 - Premier aperçu et mise en vente des billets
McLaren intègre Palou à sa liste de pilotes de réserve
Rosberg révèle avoir envoyé un e-mail d'admiration à Mercedes après Interlagos
Russell dévoile le principal avantage qu'il a sur Norris
Domenicali apporte son soutien à Binotto, après son départ de Ferrari
Wolff sur les difficultés rencontrées par Mercedes en 2022 - "Un mal nécessaire"
Hamilton exige une "véritable étude" concernant l'absence des femmes en F1
Steiner va publier un livre sur les coulisses de la F1 - "Surviving to Drive"
Sargeant dévoile le numéro avec lequel il roulera en F1
Tracteur en piste, "impossible de dire qu’on ne reverra plus jamais ça" Shovlin

Tracteur en piste, "impossible de dire qu’on ne reverra plus jamais ça" Shovlin

Actualités F1

Tracteur en piste, "impossible de dire qu’on ne reverra plus jamais ça" Shovlin

Tracteur en piste, "impossible de dire qu’on ne reverra plus jamais ça" Shovlin

Andrew Shovlin, responsable de l'ingénierie de piste chez Mercedes, a admis qu'il était "impossible" de garantir que l'intervention d'un tracteur en piste ne se reproduise pas un jour.

Les pilotes étaient unis dans leur colère à Suzuka après qu'un véhicule de dépannage soit entré sur la piste pour dégager la voiture accidentée de Carlos Sainz. À ce moment de la course, les pilotes roulaient encore dans des conditions épouvantables.

Schumacher chez Williams en 2023 ? Capito le voit comme une option envisageableLire plus

Pierre Gasly tentait de rattraper le peloton après avoir été contraint de s'arrêter à la fin du premier tour. Le pilote AlphaTauri avait endommagé son aileron avant en percutant une publicité du bord de piste, projeter sur le tracé lors de l'accident de Carlos Sainz.

Des comparaisons entre cet incident et l'accident mortel de Jules Bianchi sur le même circuit en 2014 ont été rapidement établies. Les pilotes ont déclaré qu'il n'était jamais acceptable que ce type de véhicule se trouve sur la piste pendant que les voitures circulent.

Bien qu'acceptant ces commentaires, Shovlin a toutefois évalué que cette approche générale ne serait pas toujours possible à maintenir.

"Il y aura toujours des situations où vous aurez besoin d'amener des véhicules de dépannage aux voitures, il pourrait y avoir un conducteur coincé là-dedans pour les aider alors qu'il y a des voitures sur la piste", a déclaré Shovlin.

"Il est impossible de dire que c'est quelque chose que nous ne reverrons jamais. Mais il est clair que cette fois-ci, cela semblait assez dangereux, principalement en raison de la faible adhérence et de la mauvaise visibilité."

La F1 soutenue pour la révision de la sécurité

La FIA a rapidement annoncé qu'elle procéderait à un examen approfondi des événements qui ont conduit à la présence du tracteur sur la piste au moment où il s'y trouvait.

Faisant remarquer que la F1 est "en fait très bien placée" pour discuter de tels problèmes avec les équipes, Shovlin a ajouté : "Il y a cependant un certain nombre d'éléments à prendre en compte."

"Le premier est de savoir si la course aurait dû être lancée au moment où elle l'a été."

"Lorsque les voitures ont quitté la grille, vous pouviez voir qu'il y avait beaucoup de projections d'eau. Les pilotes disaient que les conditions étaient difficiles et peut-être qu'à ce moment-là, nous aurions dû annuler le départ et attendre, plutôt que d'envoyer les voitures."

"Mais ce sera l'une des questions qui seront posées."

Red Bull ne croit pas au retrait du titre de 2021 remporté par VerstappenLire plus

"Il était également inhabituel dans ces conditions de très faible adhérence que même si vous conduisiez à la vitesse delta de la voiture de sécurité, il était encore très difficile de rester sur la piste, la visibilité était extrêmement mauvaise et nous aurions probablement dû aller encore plus lentement pour nous assurer que la piste était sûre."

"Et puis il y a la question du timing de l'envoi des véhicules de dépannage alors qu'il y avait encore des voitures qui circulaient sur le circuit. Tous ces éléments seront examinés", a conclu l'ingénieur de l'écurie Mercedes.

Ontdek het op Google Play