Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Vettel prévient Alonso sur les capacités d'Aston Martin à performer
WK2022
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Di Montezemolo : Ferrari, "une entreprise sans dirigeant"
L'Aston Martin 2023 sera "très différente" de l'AMR22
Sainz : "J'ai dû copier beaucoup de choses" de Leclerc
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Vettel prévient Alonso sur les capacités d'Aston Martin à performer

Vettel prévient Alonso sur les capacités d'Aston Martin à performer

Actualités F1

Vettel prévient Alonso sur les capacités d'Aston Martin à performer

Vettel prévient Alonso sur les capacités d'Aston Martin à performer

Sebastian Vettel a sous-entendu que Fernando Alonso devra limiter ses ambitions l'an prochain avec Aston Martin.

Menée par Lawrence Stroll, l'équipe dirigeante d'Aston Martin a massivement investi dans l'écurie, notamment dans une nouvelle usine ultramoderne, et a également recruté du personnel clé, comme le directeur technique en provenance de chez Red Bull, Dan Fallows.

AlphaTauri s'attend à un De Vries "Compétitif dès la première course"Lire plus

Des engagements qui accompagnent ainsi l'ambition de l'équipe britannique, qui a pour objectif de devenir à moyen terme un top team au même titre que Red Bull, Ferrari ou Mercedes.

Des ambitions auxquelles a été sensible Fernando Alonso, qui rejoindra Aston Martin l'an prochain, et pour deux ans, en remplacement de Sebastian Vettel, qui a annoncé sa retraite de la F1 à l'issue de cette saison.

Pourtant, Vettel lui-même doute des capacités d'Aston Martin à tirer dans un avenir proche les dividendes de ses investissements.

"Les gens sont en place, la nouvelle usine est en cours de construction, donc tout se met en place, mais cela prendra du temps", estime Sebastian Vettel. "Il y avait une grande chance [de jouer la gagne] avec les changements de réglementation cette année, mais nous sommes tombés dans le même piège que beaucoup d’autres. Certaines équipes ont peut-être eu un peu de chance, en concevant une voiture autour d’une hauteur de caisse qui fonctionne."

"Maintenant, nous avons ces règlements jusqu’en 2026, donc les équipes qui ont bien appréhendé la nouvelle réglementation auront une longueur d’avance sur les équipes qui ont mal abordé cela, et le plafond budgétaire fait que vous ne pouvez pas simplement jeter de l’argent et des ressources sur le problème pour le rattraper."

Interrogé sur les conseils qu’il donnerait à Alonso avant que le double champion ne rejoigne l’équipe, Vettel a ajouté : "Fernando n’a pas besoin de conseil."

"Je ne suis pas sûr qu’il prenne des conseils, mais il n’en a pas besoin de toute façon. Il est là depuis si longtemps et a vu tant de choses - il fera ça bien."

Vettel "réaliste" dans son constat sur Martin

Aston Martin a profité d’un Grand Prix de Singapour chaotique pour marquer des points avec ses deux voitures pour la deuxième fois seulement cette saison, un résultat qui a propulsé l’équipe à la septième place du classement.

Mais après avoir terminé quatrième en 2020, ce résultat est loin de ce que l’équipe avait souhaité.

Revenant sur ses deux années avec Aston Martin, Vettel a déclaré : "Elles ont été difficiles parce que la voiture n’était pas aussi compétitive que nous l’espérions."

"Cette année, nous voulions apporter une amélioration significative par rapport à l’année dernière. Nous avons échoué. Nous sommes actuellement là où nous avons terminé l’année dernière."

"Je ne suis pas en train de pointer du doigt et de dire que nous avons fait un mauvais travail. Je suis simplement réaliste. Nous avions de grands espoirs, mais nous avons échoué."

Ontdek het op Google Play