Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Alonso déçu de la stratégie d'Alpine - "Mon micro n'a peut-être pas fonctionné"
WK2022
La manoeuvre de Vettel sur Magnussen à Austin élue meilleur dépassement par les fans
Silverstone procède à des changements pour rapprocher les fans de l'action
Aileron avant controversé de Mercedes : la FIA comble la faille réglementaire
Tost (AlphaTauri) : Russell est supérieur à Hamilton
Les pilotes Ferrari ont dit au revoir à la F1-75
Wolff : Hamilton fait désormais partie du management chez Mercedes
Verstappen, toujours pas fan des courses sprints
La FIA abandonne l'obligation de vaccination COVID en 2023
Le Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort prolongé jusqu'en 2025
Vasseur à la tête de l'équipe Ferrari : une annonce avant Noël ?
Insolite : Le top 5 des plus belles moustaches de la F1
Norris : "Non, la McLaren n'a pas été développée pour moi"
Wolff : "trop de verre brisée" avec Binotto pour le faire venir chez Mercedes
La livrée de l'Audi de Formule 1 déjà disponible dans F1 22
Alonso déçu de la stratégie d'Alpine - "Mon micro n'a peut-être pas fonctionné"

Alonso déçu de la stratégie d'Alpine - "Mon micro n'a peut-être pas fonctionné"

Actualités F1

Alonso déçu de la stratégie d'Alpine - "Mon micro n'a peut-être pas fonctionné"

Alonso déçu de la stratégie d'Alpine - "Mon micro n'a peut-être pas fonctionné"

Fernando Alonso s'est plaint d'Alpine qui a fait "continuellement de mauvais choix" en matière de stratégie lors du Grand Prix du Japon. L'équipe aurait ignoré ses appels radio pendant la course.

L'Espagnol a pris le départ et a terminé la course en septième position. Des décisions stratégiques de son écurie l'ont fait osciller de haut en bas dans le peloton.

Horner évoque une "erreur" derrière le titre de VerstappenLire plus

Alonso a été l'un des derniers pilotes à s'arrêter pour passer des pneus maxi pluie aux intermédiaires. Il a été l'un des rares à s'arrêter à nouveau pour chausser un nouveau jeu de pneus intermédiaires avant la fin du GP.

"La stratégie n'a pas fonctionné pour nous aujourd'hui", a déclaré Alonso. "Nous avons constamment fait les mauvais choix."

"D'abord, nous nous sommes arrêtés en dernier pour mettre les intermédiaires, nous avons perdu des places. Ensuite, nous nous sommes arrêtés trop tard pour le deuxième arrêt, à six tours de la fin et j'ai juste terminé à la même place qu'au départ".

"J'ai demandé à rentrer aux stands plus tôt à chaque fois, mais aujourd'hui mon micro n'a peut-être pas fonctionné !"

"Nous aurions dû nous arrêter à 10, 11 ou 12 tours de l'arrivée. Je ne sais pas ce qu'ils faisaient. Et puis nous nous sommes arrêtés à six tours de la fin. Nous avons donc perdu des opportunités."

Alonso heureux de courir dans des conditions difficiles

La pluie s'est abattue sur Suzuka peu avant le départ de la course. L'aggravation des conditions a fait craindre à une annulation pure et simple de l'événement.

Après seulement deux tours, des niveaux intenses de projection d'eau et de multiples incidents ont entraîné le déploiement du drapeau rouge. Les pilotes et les spectateurs ont dû attendre plus de deux heures avant que l'action ne reprenne.

À la question de savoir si c'était la bonne décision de reprendre la course, Alonso a ajouté : "Absolument, je pense que nous devions essayer. On ne sait jamais tant que toutes les voitures ne sont pas réunies, donc nous avons essayé, l'adhérence était bonne, mais la visibilité était mauvaise."

"La visibilité était terrible dès le début. Comme à Spa, l'année dernière. Quand il a été annulé, c'était à cause de la visibilité, pas à cause de l'adhérence. Il faut donc continuer à réfléchir à la façon de réduire les projections d'eau des voitures."

Ferrari le retard de la FIA "donne raison" à la rumeur de violation de Red BullLire plus

L'année dernière, le Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps a été arrêté après seulement deux tours en raison de fortes pluies. À la différence du Japon, la course en Belgique n'avait pas pu reprendre, provoquant un tollé dans le monde de la F1.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il était possible de courir à Suzuka et non à Spa, Alonso a ajouté : "C'était un peu mieux que Spa et les vitesses sont probablement plus basses. À Spa, il y a deux ou trois endroits où vous êtes à plus de 300 km/h, les embruns étaient encore pires", a conclu le double champion du monde.

Ontdek het op Google Play