Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Leclerc – "Après la Belgique, j'ai su que je n'allais pas gagner le championnat"
WK2022
Ferrari aurait désigné le successeur de Binotto "au sein de sa propre équipe"
Aston Martin envisage les options d'Alonso
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Verstappen dénonce des messages menaçants : "Je pense que ça va vraiment trop loin"
Ocon rêve de défier Verstappen : "Tout faire pour combler l'écart"
Verstappen prêt à se lancer dans une bagarre pour le titre à six !
Mercedes explique l'échec du pari d'Hamilton à Abu Dhabi
Sainz révèle les consignes de Ferrari à Abu Dhabi
Voici l'action de l'année en F1 selon la FIA
Wolff est convaincu que Mercedes évitera la crise connue par Red Bull et Ferrari
L'ouverture de la F1 Arcade retardée
Après 2 saisons difficiles, Ricciardo a eu peur de perdre sa passion pour la F1
Hamilton révèle sa haine à l'encontre de la Mercedes W13
Leclerc – "Après la Belgique, j'ai su que je n'allais pas gagner le championnat"

Leclerc – "Après la Belgique, j'ai su que je n'allais pas gagner le championnat"

Actualités F1

Leclerc – "Après la Belgique, j'ai su que je n'allais pas gagner le championnat"

Leclerc – "Après la Belgique, j'ai su que je n'allais pas gagner le championnat"

Charles Leclerc fait le point sur sa saison, sur le réel retour aux affaires de la Scuderia Ferrari, mais aussi sur ses déboires. Pour RacingNews365, le pilote monégasque revient plus particulièrement sur le moment de la saison où il a su que le titre allait probablement lui échapper.

À l’aube du second sacre consécutif de Max Verstappen, son plus proche rival dresse le premier bilan de sa saison. Il semble loin le temps ou le natif de la principauté comptait près de 50 points d’avance sur le champion du monde en titre.

Le réveil de Verstappen à Imola

Le Grand Prix d’Émilie-Romagne, qui s’est déroulée en avril dernier sur la piste d’Imola, pourrait être un des tournants de la saison. En effet, le pilote monégasque arrivait en Italie avec 46 points d’avance sur Max Verstappen (6 au championnat des pilotes).

Mais sur les terres de la Scuderia Ferrari, le champion du monde en titre a réussi un coup de maître en décrochant la pole position, la victoire en course sprint, la victoire en course principale et enfin le point du meilleur tour en course. En l’espace d’un week-end, le pillote de la Red Bull numéro 1 avait donc empoché 34 points et était revenu à seulement 27 unités du leader, Charles Leclerc (6ème à l'arrivée).

L’envolée au classement du champion du monde

L’écart entre les deux est ensuite passé à 19 points après le Grand Prix de Miami, puis a tourné à l’avantage du Hollandais à l’arrivée du Grand Prix d’Espagne. Alors que Charles Leclerc menait la course, il fut victime de la première casse de son moteur en 2022. S’en est suivi une cascade d’erreur stratégique (Monaco – Silverstone), d’erreur de pilotage (Castellet) ou d’autres problèmes de fiabilité (Baku). Depuis, Max Verstappen n’a jamais quitté la première place du classement des pilotes, portant même son avance à plus de 100 points d’avance sur son premier poursuivant.

Malgré ces contre-performances, Charles Leclerc a longtemps cru en ses chances de titres. Cependant, auprès de RacingNews365, il admet avoir perdu tout espoir de titre à l’issue du Grand Prix de Belgique, 14eme manche du championnat.

"Après le Grand Prix de Belgique, j'ai compris que je n'allais pas gagner le Championnat du monde", a déclaré Leclerc. "Nous avons repris en Belgique juste après la pause estivale. Bien sûr, vous repensez à la première partie de l'année, mais je croyais encore au titre !"

"Puis nous avons vu cet écart de performance entre nous et Red Bull à Spa, un écart que nous n'avions jamais vu dans la première partie de l'année, donc je savais que ça allait être très difficile", a ajouté le pilote de la F1-75.

Pour rappel, Max Verstappen et Charles Leclerc ne s’étaient qualifiés qu’en 14eme et 15 eme position sur la grille de départ. Les deux pilotes avaient reçu des pénalités pour avoir changé des éléments sur les moteurs de leurs monoplaces respectives.

Après 44 tours de course, le premier pilote à franchir la ligne d’arrivée fut Max Verstappen, avec une incroyable avance de 17 secondes sur son premier poursuivant, Sergio Perez. De son côté, Charles Leclerc s’était classé en 5eme position au passage du drapeau à damier, puis en 6eme place après une pénalité de 5 secondes pour excès de vitesse dans la voie des stands.

Ferrari sera-t-elle plus forte en 2023 ?

Le pilote monégasque tient toutefois à faire remarquer les progrès réalisés par la Scuderia Ferrari en 2022.

"Tout le monde est habitué maintenant, car nous sommes presque à la fin de la saison. Mais si vous regardez en 2020 et 2021, ce sont deux années où nous avons eu beaucoup de difficultés en termes de performances. Cela dit, nous devons faire un pas supplémentaire pour vraiment nous battre pour le titre mondial."

De l’aveu même des hommes en rouge, en 2023, la firme italienne va devoir concentrer ses efforts sur l’exécution et le bon déroulement des courses. Si la Scuderia Ferrari a décroché 11 pole positions en 2022, elle ne compte que quatre victoires à son actif.

Ontdek het op Google Play