Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Latifi se dit très frustré de ne pas avoir pu donner sa version des faits
WK2022
Rosberg : Ricciardo ? On en parlait comme du futur champion il y a 2 ans à peine...
Les casques les plus particuliers de la saison 2022 de F1
Alonso révèle quand il pourrait quitter la F1 : "Je veux gagner Le Mans et le Dakar"
Ces moments où Leclerc a perdu le championnat 2022
Alpine définit ses attentes par rapport à Gasly
Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu
Brown, patron de McLaren, insiste : "Red Bull a triché"
Williams gagne son procès contre ROKiT et reçoit 30 millions d'euros
Russell : Ma défaite à Sakhir en 2020 ? "Une bénédiction !"
Aston Martin confirme : la marque ne deviendra pas motoriste en 2026
Leclerc prévient : Je serai "plus dur" en piste avec Verstappen en 2023
Le Portugal pour remplacer la Chine : réponse dans quelques jours !
Horner clarifie le retour de Ricciardo chez Red Bull
Ricciardo conseille à Piastri de ne pas mettre la barre trop haut en 2023
Latifi se dit très frustré de ne pas avoir pu donner sa version des faits

Latifi se dit très frustré de ne pas avoir pu donner sa version des faits

Actualités F1

Latifi se dit très frustré de ne pas avoir pu donner sa version des faits

Latifi se dit très frustré de ne pas avoir pu donner sa version des faits

Nicholas Latifi a exprimé sa frustration à l'égard de la FIA, qui ne lui a pas permis de donner "sa version des faits" après son accident avec Zhou Guanyu lors du Grand Prix de Singapour.

Le pilote de l'écurie Williams, Nicholas Latifi, s'est vu infliger une pénalité de cinq places sur la grille de départ pour la course de ce week-end au Japon. Il a également écopé de deux points de pénalité sur sa super licence pour avoir percuté l'Alfa Romeo de Zhou lors de la dernière course.

Steiner fustige la FIA : "Nous ne sommes plus dans les années 80 ! "Lire plus

Les commissaires ont pris leur décision alors que la course était encore en cours, sans attendre de parler aux deux pilotes. Contrairement à ce qui s'est passé avec le cas du vainqueur, Sergio Perez.

Le pilote Red Bull a écopé d'un blâme et d'une pénalité de cinq secondes pour deux incidents distincts derrière la voiture de sécurité. Toutefois, les commissaires n'ont pris leur décision qu'après avoir parlé avec le Mexicain.

"En fin de compte, après avoir regardé toutes les images, si vous vous basez sur le règlement, il est clair qu'il est venu à côté de moi et je ne lui ai pas laissé assez d'espace", a déclaré Latifi pour expliquer son incident avec Zhou.

"Les choses qui n'ont pas été prises en compte - et l'une des frustrations est que je n'ai pas eu la chance d'aller voir les commissaires parce qu'ils ne m'ont jamais convoqué, ce qui se produit normalement lorsqu'il y a un incident entre deux pilotes - c'est que j'ai pris la même ligne que d’habitude."

"J'ai effectivement regardé dans mes rétroviseurs dans les deux sens, vous pouvez voir sur la caméra embarquée que j'ai regardé dans les deux sens."

"Mais le problème, c'est qu'à cause de la différence de trajectoire, il conduisait dans l'angle mort du rétroviseur tout le long du virage."

"En ce sens, en tant que pilotes, nous savons tous qu'il y a d'énormes angles morts avec de genre de monoplace."

"Mais s'il conduit à un endroit où je ne peux pas le voir, quand je fais l'effort de regarder, et que je reprends ma trajectoire normale, il finit par être là."

"Mais si je ne peux pas le voir parce qu'il conduit à un endroit où il devrait s'attendre à ce que je ne puisse pas le voir, surtout sur une piste de rue sur le mouillé, c'est délicat."

Latifi aurait accepté la punition s'il avait pu défendre son cas

Le Canadien a laissé entendre qu'avec des circonstances atténuantes, les commissaires auraient pu être plus indulgents.

"Si j'avais été pénalisé à la fin après avoir pu donner ma version des faits - je sais que cela ne fait pas beaucoup de différence - mais je l'aurais accepté", a ajouté Latifi.

Perez a trouvé les raisons de sa baisse de régime à la mi-saisonLire plus

"Mais ne pas pouvoir aller voir les commissaires et donner ma version des faits et les différents points qui n'ont pas été pris en compte, c'était un peu frustrant."

"Parce que nous parlons toujours de la cohérence entre les décisions et les pénalités et ainsi de suite", a conclu le coéquipier d'Alexander Albon.

Ontdek het op Google Play