Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Steiner fustige la FIA : "Nous ne sommes plus dans les années 80 ! "
WK2022
Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu
Brown, patron de McLaren, insiste : "Red Bull a triché"
Williams gagne son procès contre ROKiT et reçoit 30 millions d'euros
Russell : Ma défaite à Sakhir en 2020 ? "Une bénédiction !"
Aston Martin confirme : la marque ne deviendra pas motoriste en 2026
Leclerc prévient : Je serai "plus dur" en piste avec Verstappen en 2023
Le Portugal pour remplacer la Chine : réponse dans quelques jours !
Horner clarifie le retour de Ricciardo chez Red Bull
Ricciardo conseille à Piastri de ne pas mettre la barre trop haut en 2023
Rookie en 2023, Sargeant fera des erreurs chez Williams - Capito
Schumacher - "J'ai l'impression d'avoir fait du bon travail"
F1 2023 : Quel circuit devrait remplacer le Grand Prix de Chine ?
Audi se donne les moyens de réussir son arrivée en F1
F1 2023 : Le calendrier des courses confirmées
Steiner fustige la FIA : "Nous ne sommes plus dans les années 80 ! "

Steiner fustige la FIA : "Nous ne sommes plus dans les années 80 ! "

Actualités F1

Steiner fustige la FIA : "Nous ne sommes plus dans les années 80 ! "

Steiner fustige la FIA : "Nous ne sommes plus dans les années 80 ! "

Le directeur de l'équipe Haas, Günther Steiner, a vivement critiqué la FIA, affirmant que celle-ci ne comprenait pas comment une voiture de F1 moderne était construite.

Pour la troisième fois cette saison, lors du Grand Prix de Singapour, Kevin Magnussen s'est vu présenter le drapeau noir et orange. Ce drapeau, rarement vu auparavant, indique un problème de sécurité avec sa voiture et la nécessité de rentrer aux stands pour résoudre le problème.

Perez a trouvé les raisons de sa baisse de régime à la mi-saisonLire plus

À chaque fois, Magnussen a été impliqué dans un incident dans le premier tour qui a endommagé une partie de son aileron avant. À Singapour, c'était avec la Red Bull de Max Verstappen.

Le directeur de la firme américaine déclare qu'après le précédent incident survenu lors du Grand Prix de Hongrie, le délégué technique de la FIA Jo Bauer et un collègue ont été sensibilisés à la solidité de la pièce. En effet, si elle est coupée et endommagée, elle ne se détache pas en raison des matériaux utilisés.

"C'est frustrant parce qu'il était certain de pouvoir continuer en toute sécurité", a déclaré Steiner. "Si c'était la première fois, alors vous dites que vous ne savez pas."

"Mais en Hongrie, nous avons eu le même scénario. La rupture était très, très similaire."

"En Hongrie, nous avions avec nous notre responsable des composites et il a montré et expliqué ce qui se passait. Ce qui ne peut pas se produire, ce qui peut se produire et ils n'ont tout simplement rien appris de tout cela."

"Et encore une fois, pour la troisième fois, ils nous ont présenté le drapeau noir et orange. Ça commence à devenir lassant."

À la question adressée à Steiner, de savoir si c'était Bauer, il a répondu : "Oui. Nous l'avons montré à Jo, qui avait quelqu'un avec lui - ils n'ont pas dit leur nom."

"Mais ils représentent le département technique qui doit ensuite rapporter au directeur de course ce qui est sûr et ce qui ne l'est pas. Ils doivent savoir ce qu'ils regardent, et manifestement, ils ne le savent pas."

"Donc ça n'a rien à voir avec les commissaires, c'est la direction de course, c'est le directeur de course qui lance les drapeaux, pas les commissaires."

Le message ne passe pas - Steiner

Malgré l'aspect sécuritaire apparent, si la pièce devait se détacher et heurter une autre voiture derrière, Steiner est catégorique : "Cela ne se produira pas."

"Nous avons montré en Hongrie que vous pouvez vous tenir debout sur la pièce et qu'elle ne tombe pas", a-t-il ajouté.

"Il se peut qu'elle batte en l'air, et alors nous la faisons rentrer parce que nous perdons en performance."

Alonso espère que Verstappen aura plus de réussite que lui en F1Lire plus

"Mais elle ne se détache pas, et c'est ce que nous avons montré, et celle-ci ne serait pas tombée."

"Il y a des matériaux qui peuvent faire beaucoup plus que ce qu'ils pensent pouvoir faire, et ils sont intentionnellement là. Ils ne sont pas là par hasard."

"J'essaie de faire passer le message, mais à un moment donné, nous devons avoir des gens qui comprennent comment ces voitures sont construites. Nous ne sommes plus dans les années 80", a conclu le directeur de l'écurie Haas.

Ontdek het op Google Play