Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Verstappen 2.0 a toujours "un sacré tempérament" - Brundle
WK2022
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
Mercedes rend un vibrant hommage à Niki Lauda
Ricciardo sera présent sur "une douzaine de courses au maximum" avec Red Bull en 2023
Charles Leclerc à Binotto : "Merci pour tout, Mattia"
Verstappen : Ricciardo n'aurait pas dû quitter Red Bull
McLaren s'attend à vivre une nouvelle saison compliquée
Vasseur se moque d'Horner après avoir touché un bonus de 10 millions de dollars
Horner et Seidl auraient été approchés par la Scuderia Ferrari en 2021
Hamilton demande au GPDA de responsabiliser le monde de la F1
Ricciardo revient sur l'attrait de Red Bull après avoir discuté avec Mercedes
La F1 n'exclut pas d'organiser une course sprint lors de chaque Grand Prix
Galerie : Découvrez la nouvelle usine d'Aston Martin
Newey se méfie de la concurrence en 2023
Verstappen 2.0 a toujours "un sacré tempérament" - Brundle

Verstappen 2.0 a toujours "un sacré tempérament" - Brundle

Actualités F1

Verstappen 2.0 a toujours "un sacré tempérament" - Brundle

Verstappen 2.0 a toujours "un sacré tempérament" - Brundle

Selon l'ancien pilote de F1 Martin Brundle, Max Verstappen a prouvé qu'il avait encore "un sacré tempérament" au vu des accès de colère observés au cours du week-end du Grand Prix de Singapour.

Le commentateur de Sky Sports estime toutefois que cela dénote un trait de caractère normal pour un pilote. En effet, il souligne le désir inné du pilote néerlandais de réussir dans une saison où il se dirige vers son deuxième championnat.

Red Bull "innocent jusqu'à preuve du contraire" selon SteinerLire plus

La fureur de Verstappen s'est surtout manifestée à la fin des qualifications, lorsqu'il a été contraint d'avorter son dernier tour alors qu'il était en bonne voie pour la pole position.

Le jeune homme de 25 ans s'est emporté sur la radio de l'équipe, et bien qu'il ait été expliqué plus tard qu'il n'aurait pas eu assez de carburant pour fournir un échantillon de sa RB18 s'il avait terminé le tour, il était toujours très critique de la situation.

Réfléchissant à cette image de Verstappen, par opposition au pilote qui avait remporté 11 courses et pris une avance confortable au championnat, Brundle a déclaré dans sa chronique : "Max aurait dû être en pole position."

"Mais en restant sur la piste pendant la majeure partie des 12 dernières minutes de la Q3, il a été contraint d'abandonner son dernier tour de pole à deux virages de la ligne d'arrivée... afin d'avoir suffisamment de carburant pour les vérifications obligatoires."

"Le leader du championnat était extrêmement mécontent, et il l'a fait savoir à l'équipe en termes très clairs."

"À la surface du calme et de la sérénité de 2022, Max 2.0 se cache toujours un sacré tempérament."

"Mais en fait, ce que je pense de cela, alors qu'il se dirige vers un inévitable deuxième championnat, c'est à quel point la perte d'une pole position et d'une victoire potentielle est une souffrance pour lui, malgré sa domination actuelle et celle de l'équipe."

Perez chanceux de s'en sortir avec une victoire

Alors que Verstappen a lutté pour terminer à la septième place, son coéquipier Sergio Perez, quant à lui, a livré l'une des meilleures courses de sa carrière pour remporter une quatrième victoire en F1.

Perez a toutefois dû attendre de longues heures, après avoir fait l'objet d'une enquête des commissaires, pour se voir valider sa victoire.

Le Mexicain a reçu une réprimande et une pénalité de cinq secondes, ce qui lui a toutefois permis de conserver sa victoire avec 2,5 secondes d'avance sur Charles Leclerc.

"Sur une base historique, Sergio a eu beaucoup de chance de ne recevoir qu'une pénalité de cinq secondes. Il a en effet commis deux infractions en ne restant pas à moins de 10 longueurs de la voiture de sécurité alors qu'il menait le peloton", a ajouté Brundle.

"On peut supposer qu'il a pu convaincre les commissaires qu'avec des pneus froids et des conditions difficiles."

Vettel et la nouvelle réglementation : "à peu près comme avant"Lire plus

"Ainsi, un certain temps après la course, la victoire a été confirmée comme étant celle que tout pilote de F1 aimerait avoir sur son CV, tant le défi et l'intensité étaient grands à Singapour."

"Sergio se retrouve parfois aux abonnés absents, mais lorsque des opportunités stimulantes se présentent, il est l'homme de la situation et fait preuve de calme et de maturité", a conclu l'ancien pilote de Formule 1.

Ontdek het op Google Play