Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Vasseur sur l'affaire Red Bull - "Il faut qu’on soit très strict à ce sujet"
WK2022
Brawn prend sa retraite et regardera la F1 depuis son canapé
Hill pense savoir pourquoi Haas a libéré Schumacher de son contrat
Steiner casse internet en faisant un coup de pub pour Haas
Le tracé du GP d'Arabie Saoudite modifié après des discussions FIA - pilotes
Verstappen livre un verdict accablant sur les circuits urbains
Ross Brawn à la tête de la Scuderia Ferrari en 2023 ?
Hamilton "époustouflé par la remontée de ses pilotes" et du titre en Extrême E
McLaren répond à la rumeur Porsche
Horner encourage Vettel à prendre la direction d'une écurie de F1
Schumacher répond à l'intérêt de Mercedes : "C'est agréable d'entendre Toto"
Hülkenberg entre dans la phase "hardcore" de sa préparation pour 2023
Horner l'affirme : personne n'est meilleur que Verstappen
Norris : McLaren a mérité de perdre face à Alpine
Hamilton prêt à "s'adapter" à l'agressivité de Verstappen l'an prochain
Vasseur sur l'affaire Red Bull - "Il faut qu’on soit très strict à ce sujet"

Vasseur sur l'affaire Red Bull - "Il faut qu’on soit très strict à ce sujet"

Actualités F1

Vasseur sur l'affaire Red Bull - "Il faut qu’on soit très strict à ce sujet"

Vasseur sur l'affaire Red Bull - "Il faut qu’on soit très strict à ce sujet"

Frédéric Vasseur a lui aussi tenu à commenter l’actualité concernant Red Bull et son éventuelle infraction au budget cap de 2021. Il analyse également le week-end en piste de ses pilotes, pointant du doigt le pilotage de Nicholas Latifi.

L’affaire qui a retourné le paddock ce week-end a opposé Red Bull ainsi qu’Aston Martin, au reste des écuries. Les deux écuries auraient dépassé le plafond budgétaire en 2021, d’une manière significative du côté de l’écurie de Max Verstappen. Du côté de la firme anglaise, la gravité serait bien moindre.

Aston Martin "surprise" face à un prétendu dépassement du plafond budgétaireLire plus

Frédéric Vasseur, directeur de l’écurie Alfa Roméo a tenu rappeler qu’il fallait sévir si ces rumeurs se révélaient être vraies. Pour lui, il est injuste que les petites écuries peinent à atteindre ce plafond budgétaire, alors que d’autres se seraient permis de le dépasser.

"Je pense qu’il faut qu’on attende mercredi la publication par la FIA de toutes ses investigations. Maintenant, c’est sûr que s’il venait à y avoir une infraction, ce serait un grand coup porté à la loi réglementant les budgets en F1. Cette règle est pour moi la meilleure réglementation édictée lors des 30 dernières années en Formule 1."

"Après, il ne faut pas perdre de vue qu’on peut être déclassé d’une course pour un mouvement de 0,9 millimètre sur notre aileron avant. Mercedes (et Lewis Hamilton) a sûrement perdu le titre pour un DRS trop ouvert de seulement 1 millimètre", a-t-il ajouté au micro de Canal +.

"Aujourd’hui, notre budget de développement chez Alfa Romeo pour l’année est de 2,5 millions. Donc si quelqu’un dépasse de 5 millions, alors il fait deux fois plus de développement que nous dans l’année. Donc je pense qu’il faut qu’on soit très strict à ce sujet."

"Forcément il y a des sanctions de prévues, maintenant ça doit être ouvert à la discussion. Il peut y avoir une infraction de « bonne foi » comme de « mauvaise foi ». Je n’ai aucun élément pour en juger, ce ne sera pas à moi de juger et je ne veux pas m’en mêler. Je pense que s’il y a eu infraction, alors il faut sévir", a déclaré l’ancien directeur de la compétition de l’écurie Renault Sport F1.

Vasseur en colère contre Latifi

Le week-end de course à Singapour ne s’est pas déroulé de la meilleure des façons pour Alfa Romeo. Alors que ses pilotes s’élançaient de la quatorzième et de la quinzième place sur la grille de départ, l’écurie classée sixième au championnat des constructeurs repart de Marina Bay avec un zéro pointé. Valtteri Bottas a échoué à la porte des points en onzième position, alors que Zhou Guanyu a dû abandonner après un contact avec le pilote de l’écurie Williams, Nicholas Latifi.

À la question de savoir s’ils avaient été malchanceux, le directeur d’Alfa Romeo n’a pas mâché ses mots et a pointé du doigt la conduite de Nicholas Latifi.

La baisse de régime de Verstappen, alors que Perez fait carton pleinLire plus

"Malchanceux, je ne sais pas. On a eu des abandons qui n’ont rien eu à voir avec la malchance. Parfois ce sont des problèmes techniques, parfois des problèmes moteurs, parfois c’est Latifi… Mais c’est comme ça et ça n’a rien à voir avec la malchance", a conclu le directeur français.

Esseulée dans le ventre mou du classement des constructeurs, Alfa Romeo ne compte plus désormais que 15 points d’avance sur Aston Martin. En effet, Lance Stroll et Sebastian Vettel, à la différence des pilotes Alfa Roméo se sont placés tous les deux dans la zone des points (sixième et huitième) rapportant 12 points à l’écurie de Silverstone.

Ontdek het op Google Play