Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Albon révèle comment une opération "relativement simple" a failli lui coûter la vie
WK2022
Voici l'action de l'année en F1 selon la FIA
Wolff est convaincu que Mercedes évitera la crise connue par Red Bull et Ferrari
L'ouverture de la F1 Arcade retardée
Après 2 saisons difficiles, Ricciardo a eu peur de perdre sa passion pour la F1
Hamilton révèle sa haine à l'encontre de la Mercedes W13
Norris veut monter plus souvent sur le podium en 2023
Hamilton crée un «changement tangible» avec des efforts pour l'égalité
Hülkenberg révèle le déclic qui a provoqué son envie de revenir en F1
Steiner - "Mick Schumacher ne pouvait pas nous faire grandir"
Le départ de Binotto de chez Ferrari, une question d'heures ?
Perez affirme que Gasly a eu de la chance d'échapper à une pénalité à Abu Dhabi
La F1 prolonge son contrat avec Porsche jusqu'en 2030
Rosberg voit Mercedes se battre pour des titres en 2023
Binotto - "Pour gagner, il faut être fiable et cela n'a pas été notre cas"
Albon révèle comment une opération "relativement simple" a failli lui coûter la vie

Albon révèle comment une opération "relativement simple" a failli lui coûter la vie

Actualités F1

Albon révèle comment une opération "relativement simple" a failli lui coûter la vie

Albon révèle comment une opération "relativement simple" a failli lui coûter la vie

Alex Albon, pilote de Formule 1 pour Williams, a détaillé comment une opération relativement simple de l'appendice a failli lui coûter la vie.

Samedi matin, avant le Grand Prix d'Italie, Alex Albon a été transporté d'urgence dans un hôpital près de Monza pour une crise d'appendicite.

Bientôt un documentaire retraçant la carrière de Vettel ?Lire plus

Bien que l'opération se soit déroulée sans problème, le pilote thaïlandais et britannique a souffert de complications anesthésiques postopératoires inattendues qui ont entraîné une insuffisance respiratoire.

Albon a donc été placé sous respirateur et maintenu dans un état sédatif pendant un certain temps, le temps que ses poumons se débarrassent du liquide.

Décrivant ce qui s'est passé, Albon a déclaré : "Heureusement, j'étais assez sédaté donc je ne me souviens pas de grand-chose."

"Je me souviens juste d'avoir été opéré et c'est une procédure relativement simple. Je pense qu'il ne faut que quelques heures pour être opéré, mais évidemment, on ne comprend pas le temps quand on est sous tranquillisants."

"Quand je me suis réveillé, j'ai pensé que l'opération était terminée, mais ils m'ont dit que j'avais en fait subi un peu plus que cela."

"En fin de compte, je devais rester sous sédation pendant deux ou trois jours, mais mes poumons se sont vidés en 12 heures et j'étais déjà debout peu de temps après."

"Ce n'était pas une si grande chose pour moi. C'était plus pour ma famille qui était venue à la course. Ils ont été un peu sous le choc."

Albon s'inquiète de souffrir à Singapour

Albon a repris l'entraînement complet il y a seulement 10 jours [lundi 19 septembre], mais a pris la décision de revenir en action pour le Grand Prix de Singapour de ce week-end. Il concède qu'il s'agit du GP le plus difficile du calendrier.

Le pilote de 26 ans est convaincu qu'il sera capable de résister à la chaleur et à l'humidité intenses qui caractérisent une course dont la durée est souvent proche des deux heures.

"C'est assez délicat parce que vous attendez que vos poumons récupèrent et en même temps, votre corps ne peut pas bouger aussi bien qu'il le fait normalement", a ajouté Albon, qui insiste sur le fait qu'il ne souffre d'aucune douleur.

"Vous ne pouvez pas reprendre l'entraînement habituel d'un seul coup. Il faut y aller doucement."

"C'est lundi de la semaine dernière que nous avons vraiment commencé à le pousser et à voir ce que nous pouvions faire."

"Jour après jour, c'était de mieux en mieux et nous sommes arrivés à un point où la récupération se passait vraiment bien, et honnêtement, je ne pense pas que nous avions en tête Singapour."

"Mais avec la vitesse de la récupération, c'était possible et nous nous sommes assis longtemps pour y réfléchir, si nous devions le faire ou non, et je me sens prêt."

"Nous devrons attendre jusqu'à demain pour voir où j'en suis parce que conduire ici est un peu différent."

"Le sacrifice" d'Hamilton comparable à celui de Schumacher - BrawnLire plus

"En ce qui concerne le côté chirurgie, je ne suis pas du tout inquiet à ce sujet. Je sais qu'il est complètement remis."

"C'est plus les séquelles d'être en soins intensifs et le tribut que cela a sur votre corps - mais je ne serais pas ici si je ne pensais pas être capable de courir", a conclu le pilote Williams.

Ontdek het op Google Play