Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Il y a 14 ans : le scandale du premier Grand Prix de Singapour
WK2022
Russell : "Nous pourrons nous battre pour le titre" en 2023
Ricciardo : avec Haas et Williams, j'en aurais eu fini avec la F1
Alonso : la victoire de Ocon en Hongrie en 2021, "un accident"
La FIA pourrait raccourcir les zones de DRS en 2023
Bottas prévoit "de bons progrès" pour Alfa Romeo
Alonso : après 2022, j'aurai forcément plus de réussite
Rossi (Alpine) : "Il y aura forcément des problèmes" entre Gasly et Ocon
Grosjean – Haas a eu tort d'écarter Mick Schumacher
Wolff : le contrat d'Hamilton, "un sujet abordé cet hiver"
La manoeuvre de Vettel sur Magnussen à Austin élue meilleur dépassement par les fans
Silverstone procède à des changements pour rapprocher les fans de l'action
Aileron avant controversé de Mercedes : la FIA comble la faille réglementaire
Tost (AlphaTauri) : Russell est supérieur à Hamilton
Les pilotes Ferrari ont dit au revoir à la F1-75
Il y a 14 ans : le scandale du premier Grand Prix de Singapour

Il y a 14 ans : le scandale du premier Grand Prix de Singapour

Actualités F1

Il y a 14 ans : le scandale du premier Grand Prix de Singapour

Il y a 14 ans : le scandale du premier Grand Prix de Singapour

La première édition du Grand Prix de Singapour est restée tristement célèbre pour l'accident intentionnel de Nelson Piquet Jr ayant perturbé l'épreuve et favorisé la victoire de son équipier de chez Renault, Fernando Alonso.

Il y a 14 ans, le premier Grand Prix de Singapour créé l'événement avec la tenue d'une épreuve de F1 pour la première fois dans la cité asiatique, et une course de nuit – une première à l'époque - devenue un incontournable du calendrier de la discipline.

Alonso va battre le record de Raikkonen à Singapour : "Je vais atteindre les 400 GP"Lire plus

En arrivant à Singapour, le monde de la F1 était encore marqué par la retentissante victoire de Sebastian Vettel – la première du pilote allemand – quelques semaines plus tôt à Monza au volant d'une modeste Toro Rosso.

Mais c'est bien Lewis Hamilton, qui avait raté le titre de peu l'année précédente (sa première en F1) au profit de Kimi Raikkonen (Ferrari) qui arrivait en tête du championnat avec un petit point d'avance sur Felipe Massa (Ferrari).

Massa et Hamilton allaient décrocher les deux premières places sur la grille à Singapour, s'apprêtant à se livrer une nouvelle bataille dans les rues de Singapour. Mais la course allait vite être perturbée par un incident qui allait avoir des conséquences notables.

Au 13e tour, Nelson Piquet Jr percutait en effet le muret de béton sur sa Renault, un accident qui allait entraîner la sortie de la voiture de sécurité et redistribuer totalement les cartes.

Et c'est surtout Fernando Alonso, l'équipier du Brésilien, qui allait le mieux tirer parti de la situation, l'Espagnol – revenu chez Renault après un an de cohabitation difficile avec Hamilton chez McLaren en 2007 -, se retrouvant propulsé en tête pour avoir déjà observé son changement de pneumatiques.

Alonso allait réussir à conserver la première place, et s'imposait au bout de 61 tours de course à Singapour devant la Williams de Nico Rosberg et la McLaren de Lewis Hamilton.

Les choses en restaient là durant… presque un an, avant que la presse brésilienne ne dévoile un lourd scandale.

Ecarté de l'équipe Renault fin 2008, en conflit avec Flavio Briatore, le grand patron de l'équipe française, Piquet Jr révélait ainsi qu'il avait percuté intentionnellement le muret pour aider l'équipe à décrocher son premier succès, dans le cadre d'une stratégie évoquée avant-course.

Si Fernando Alonso se défendait d'être dans la confidence, l'affaire allait avoir de lourdes conséquences, Flavio Briatore étant écarté de la discipline avec l'obligation de débourser des indemnités (15'000 euros).

Ontdek het op Google Play