Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le PDG d'Alpine s'en prend à Piastri : "Il a créé un dangereux précédent"
WK2022
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Di Montezemolo : Ferrari, "une entreprise sans dirigeant"
L'Aston Martin 2023 sera "très différente" de l'AMR22
Sainz : "J'ai dû copier beaucoup de choses" de Leclerc
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Le PDG d'Alpine s'en prend à Piastri : "Il a créé un dangereux précédent"

Le PDG d'Alpine s'en prend à Piastri : "Il a créé un dangereux précédent"

Actualités F1

Le PDG d'Alpine s'en prend à Piastri : "Il a créé un dangereux précédent"

Le PDG d'Alpine s'en prend à Piastri : "Il a créé un dangereux précédent"

Laurent Rossi, PDG d'Alpine, estime qu'Oscar Piastri a fait en sorte que la Formule 1 soit bientôt confrontée à un problème majeur. Le Français craint qu'à long terme, les pilotes des programmes juniors changent plus souvent d'équipe.

Oscar Piastri a tenu un rôle de premier plan depuis que Fernando Alonso a annoncé son départ de chez Alpine. Le jeune Australien prendra place l'an prochain aux côtés de Lando Norris chez McLaren.

Todt - "Pour gagner, il faut de l'excellence à tous les niveaux"Lire plus

Toutefois, il a fallu une intervention du comité de reconnaissance des contrats de la FIA pour que la décision finale soit validée. Auprès d'Auto Motor und Sport, le PDG d'Alpine explique les conséquences de cet imbroglio.

Piastri a-t-il profité de la naïveté d'Alpine ?

Selon Rossi, la situation est claire : "Nous avons respecté nos accords, lui [Piastri] ne l'a pas fait. Notre porte était toujours ouverte." Mais le Français doit aussi remettre en question sa propre écurie. Après tout, Alpine n'avait pas proposé un contrat assez solide et, dans la catégorie reine, la concurrence est féroce.

"Oui, nous le savons. Son contrat avec l'écurie n’était pas infaillible. Nous apprendrons de ces erreurs, mais nous pouvons quand même dormir sur nos deux oreilles, car nous n'avons fondamentalement rien fait de mal", a-t-il répondu lorsqu'on lui a demandé si des erreurs avaient été commises.

Malgré le fait que le contrat n'était pas parfait, Alpine s'est adressée au CRB pour obtenir des éclaircissements. "Nous pensions que McLaren avait déjà un accord avec Daniel Ricciardo, donc Piastri ne pouvait pas du tout se voir offrir un siège. Il n'y a que deux sièges fixes. À notre avis, ils n'auraient pas pu signer un troisième pilote, car vous ne pouvez pas aligner trois voitures", a-t-il expliqué.

L'entrée d'Audi en F1 devrait attirer d'autres constructeurs - CapitoLire plus

Pourtant, Rossi craint que cet incident ait des conséquences. "Par son comportement, Piastri a créé un dangereux précédent pour notre sport. Bien sûr, nous pouvons structurer les contrats à l'avenir de manière à ce que les pilotes soient liés à long terme. Mais c'est comme un mariage, où vous décidez dès le premier jour ce que l'autre a le droit de faire et ce qu'il n'a pas le droit de faire."

Il pointe du doigt ce qu'il considère comme la meilleure solution : "Nous devrions envisager d'introduire une période de trois ans avant qu'un joueur puisse être transféré", a conclu le Français.

Ontdek het op Google Play