Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
McLaren révèle le "plus grand défi" de la nouvelle ère de la F1

McLaren révèle le "plus grand défi" de la nouvelle ère de la F1

Actualités F1

McLaren révèle le "plus grand défi" de la nouvelle ère de la F1

McLaren révèle le "plus grand défi" de la nouvelle ère de la F1

McLaren révèle le "plus grand défi" de la nouvelle ère de la F1

Le directeur technique de McLaren, James Key, a révélé le "plus grand défi" auquel l'équipe est confrontée dans la nouvelle ère de la F1.

L'équipe basée à Woking espérait profiter du changement radical de réglementation pour rejoindre Mercedes et Red Bull au sommet après s'être battu avec Ferrari et Alpine pour la position de « meilleur des autres » la saison dernière.

Ricciardo a "accepté" un éventuel départ de la F1Lire plus

Mais, alors que la Scuderia a connu un saut de performance pour devenir le principal challenger de Red Bull, McLaren doit se contenter de lutter pour la quatrième place du classement des constructeurs avec Alpine, les deux structures évoluant un cran en-dessous des trois premières équipes.

L'année a commencé difficilement pour McLaren, avec des problèmes de freins qui ont affecté le deuxième test de pré-saison à Bahreïn, des problèmes qui se sont poursuivis jusqu'à la première course de la saison au même endroit.

"Il y a eu de nombreux défis parce que c'est une voiture tellement nouvelle, mais le plus grand défi cette année a été une première course difficile car cela a donné le ton et a façonné le reste de la saison", a déclaré Key.

"Cela s'est amélioré assez rapidement par la suite, avec de bons résultats dans les courses suivantes, mais le début de la saison a été le plus gros challenge, tout comme ne pas être distancé dans la guerre du développement que vous obtenez naturellement avec un nouvel ensemble de règlements."

Soulignant les défis du plafond budgétaire, Key a ajouté : "Travailler dans le cadre d'un plafond des coûts influence cela de manière assez significative, nous avons donc dû choisir avec soin comment nous le faisons et quand nous le faisons.

"Nous avons dû réagir de manière incroyablement rapide aux problèmes que nous avons rencontrés lors des essais à Bahreïn une semaine avant la première course, et en tant qu'équipe, nous nous sommes ressaisis, avons résolu le problème et trouvé des solutions qui ont fonctionné et duré un certain temps.

"Parfois, nous avons été rapides, alors qu'à d'autres moments, nous n'avons pas été assez rapides, et ce n'est la faute de personne, c'est simplement parce que c'est là où nous en sommes en ce moment en tant qu'équipe."

Le plafond budgétaire a été introduit en F1 la saison dernière à 145 millions de dollars, avec 5 millions de dollars déduits pour la marge de l'année.

Les équipes ont été contraintes de prendre des décisions stratégiques sur la manière d'allouer des ressources pour améliorer les voitures cette année, ce que Key a décrit comme une courbe d'apprentissage.

"Nous avions le plafond l'année dernière, mais nous étions bien en deçà", a-t-il expliqué.

"Le plafond est plus réduit en 2022 [que l’an passé], de surcroît avec une toute nouvelle voiture, c'est donc beaucoup, beaucoup plus difficile.

"C'est un processus d'apprentissage, et comme nous, il y a probablement quatre ou cinq équipes qui travaillent juste à la limite du plafond. Il s'agit de trouver le bon équilibre.

"Le fait est que si vous dépensez plus d'argent dans un domaine, vous devez économiser sur un autre."

Ontdek het op Google Play