Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Sainz - "J'essaie d'être l'animal qui chasse, pas l'animal chassé"

Sainz - "J'essaie d'être l'animal qui chasse, pas l'animal chassé"

Actualités F1

Sainz - "J'essaie d'être l'animal qui chasse, pas l'animal chassé"

Sainz - "J'essaie d'être l'animal qui chasse, pas l'animal chassé"
Ian Parkes & Thibaud Comparot

Carlos Sainz a révélé qu'il était toujours guidé par les paroles de son père lorsqu'il était enfant et qu'il les a gardées en mémoire jusqu'à aujourd'hui.

Le pilote Ferrari Sainz affirme que lorsqu'il était jeune, pendant ses jours de formation en karting, son caractère tranquille lui faisait perdre des courses, ce qui a conduit Carlos Sainz Sr à le prendre à part et à lui dire quelques vérités.

Shwartzman mérite sa place en Formule 1 - BinottoLire plus

"J'étais très timide et j'étais ami avec beaucoup de gens, tous les pilotes de course", a déclaré Sainz au New York Times.

"Quand j'arrivais ensuite sur une piste de karting, je me faisais bousculer, sortir d'une course par des gens dont je pensais qu'ils ne me feraient jamais ça parce que nous nous entendions bien en dehors de la voiture."

Mon père m'a dit : "Écoute, ce n'est pas seulement dans la vie, mais aussi dans n'importe quel sport que tu fais, soit tu mords, soit tu es mordu."

"Tu dois être celui qui pousse, celui qui est le plus dur, parce que si tu ne le fais pas, tu seras la proie. Ce conseil a changé mon approche et ma carrière."

"Maintenant, une fois que j'ai mis le casque, j'essaie d'être l'animal qui chasse, pas l'animal chassé".

Le pilote espagnol de 28 ans a confirmé qu'il voyait à peine son père au début de sa carrière en raison de ses exploits dans le monde du rallye, où il est devenu deux fois champion.

Cependant, Sainz est convaincu qu'il y a quelque chose dans ses gènes qui l'ont conduit à devenir une star de la course automobile à part entière.

"Mon père a été deux fois champion à l'âge d'or du rallye, quand tout le monde suivait le rallye comme un fou", a déclaré Sainz. "En Europe, c'était énorme."

"Mais cela signifie que je ne le voyais pas beaucoup parce qu'il était très occupé. Certaines années, il était absent de la maison entre 250 et 300 jours par an, et j'ai grandi sans le voir beaucoup."

"Lorsque j'ai décidé de me lancer dans la course automobile, j'ai compris que cela s'accompagnait d'une pression supplémentaire, d'une attention accrue, car tout le monde voulait savoir comment allait le fils de Carlos Sainz Sr."

"Au début, c'était difficile parce qu'un enfant de 11 ans ne comprend pas pourquoi il mérite plus d'attention que les autres, mais on s'y habitue, je suppose."

Hamilton salue les efforts faits par la FIA envers les pilotesLire plus

"Quant aux courses, je parie qu'il doit y avoir quelque chose de génétique là-dedans. Il y a une vidéo de moi quand j'avais deux ans et demi dans une voiture à batterie et je faisais des 360."

"Ce n'est pas mon père qui m'a appris ça, mais quand je regarde ces vidéos, je sens qu'il y avait quelque chose dans mon corps qui savait comment conduire, même à deux ans et demi."

"Je suis né pour piloter, vous pouvez le voir dans la vidéo", a conclu le coéquipier de Charles Leclerc chez Ferrari.

Ontdek het op Google Play