Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Binotto - "Nous avons été un peu malchanceux"

Binotto - "Nous avons été un peu malchanceux"

Actualités F1

Binotto - "Nous avons été un peu malchanceux"

Binotto - "Nous avons été un peu malchanceux"

Mattia Binotto, directeur de l'équipe Ferrari, estime que Charles Leclerc a été "un peu malchanceux" après avoir échoué à tirer pleinement parti d'une période de voiture de sécurité virtuelle à Monza.

Charles Leclerc a terminé deuxième au Grand Prix d'Italie après avoir opté pour une stratégie à deux arrêts. Ce coup de poker stratégique a été élaboré pendant une interruption de la course.

Wolff demande à la F1 de revoir son règlement sur les pénalitésLire plus

Après que Sebastian Vettel se soit arrêté sur le bord de la piste afin d'abandonner, Ferrari a arrêté Leclerc pour passer à la stratégie à deux arrêts. Du côté de Red Bull, on se préparait également à arrêter Max Verstappen, en demandant au Néerlandais de faire le contraire de son rival.

Mais l'avantage de s'arrêter sous la voiture de sécurité virtuelle a été écourté, la course reprenant sous le drapeau vert alors que le Monégasque était encore dans les stands.

"Nous avons été un peu malchanceux parce que la voiture de sécurité virtuelle s'est terminée alors que nous étions encore dans la voie des stands, donc nous n'avons pas eu tous les avantages potentiels de cette interruption de course", a déclaré Binotto.

"Mais quand même, dans l'ensemble, je pense que Max était plus rapide et impossible à battre."

Interrogé sur la raison pour laquelle Ferrari n'est pas resté sur un plan à un arrêt en montant le pneu dur lors de cet arrêt, il a ajouté : "Avec le recul, nous pensons que c'était la bonne décision [de monter des médiums]."

Verstappen pourrait s'emparer du titre mondial à SingapourLire plus

"Lorsque la voiture de sécurité est sortie à ce moment de la course, nous savions que Charles avait un bon rythme, mais que Max avait une meilleure dégradation et était déjà plus rapide que nous."

"En restant sur la même stratégie que lui, le one-stop, il nous aurait battus."

"Donc, la seule chance pour nous était d'essayer d'une manière ou d'une autre de changer de stratégie pour passer à deux arrêts et à un arrêt au moment de la voiture de sécurité virtuelle", a conclu le directeur de la firme italienne.

Ontdek het op Google Play