Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Binotto : "Les tifosis huaient la FIA, pas Verstappen"

Binotto : "Les tifosis huaient la FIA, pas Verstappen"

Actualités F1

Binotto : "Les tifosis huaient la FIA, pas Verstappen"

Binotto : "Les tifosis huaient la FIA, pas Verstappen"

Le directeur de l'équipe Ferrari est revenu sur l'attitude de certains supporters italiens lors de la cérémonie du podium à l'issue du Grand Prix de Monza.

Si la supériorité de Max Verstappen et de sa Red Bull était incontestable dimanche à Monza, le final tronqué derrière la voiture de sécurité en a frustré plus d'un, et surtout les supporters de Ferrari qui espéraient voir Charles Leclerc pouvoir contester la victoire au Néerlandais lors d'un éventuel dernier tour lancé.

Finalement, la course s'est bet et bien conclue sous régime de voiture de sécurité, Verstappen remportant, au ralenti, sa 11e victoire de la saison, se rapprochant encore davantage d'un deuxième titre mondial.

Verstappen ne prête plus attention aux huées du publicLire plus

La direction de course et la FIA ont été vivement critiquées pour ce final, surtout par le clan Ferrari, Binotto qualifiant cette conclusion de course de "tout simplement mauvaise". Mais la majorité des acteurs de la F1 ont plutôt soutenu la décision prise par les officiels, notamment Mercedes, Toto Wolff arguant même du fait que les règles ont été suivies, contrairement à ce qui s'était passé lors du final d'Abu Dhabi l'an passé.

Mais le mécontentement des supporters italiens s'est surtout fait entendre au moment du podium, lorsque Max Verstappen montait sur la plus haute marche, puis encore lorsque le Néerlandais donnait son interview d'après-course. Pour Mattia Binotto, ce mécontentement n'était pas réellement adressé au champion du monde en titre.

"Huer un pilote n'est jamais bon", a commenté Binotto à f1i.com. "Surtout Max, le pilote le plus rapide en piste, et un vainqueur méritant. Ce n'est pas bon…"

"[Mais] les huées de nos Tifosi visaient davantage la FIA", estime le dirigeant italien. "Et simplement, en huant le vainqueur, on essayait de huer la FIA." "Les Tifosi pensaient que l'intervention de la voiture de sécurité aurait pu se terminer, et que [nous aurions pu] avoir quelques tours [lancé] pour le spectacle, pour des batailles en piste."

Avec cette nouvelle victoire, Verstappen compte désormais 116 points d'avance sur Leclerc, et le pilote Red Bull pourrait d'ores et déjà s'assurer le titre 2022 dès le prochain Grand Prix, à Singapour.

Ontdek het op Google Play