Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Hamilton : "Nous devons être réalistes. Cette Red Bull est presque imbattable !"

Hamilton : "Nous devons être réalistes. Cette Red Bull est presque imbattable !"

Actualités F1

Hamilton : "Nous devons être réalistes. Cette Red Bull est presque imbattable !"

Hamilton : "Nous devons être réalistes. Cette Red Bull est presque imbattable !"

Lewis Hamilton est parvenu à se hisser au 5e rang du Grand Prix d'Italie 2022, sur le circuit de l'Autodromo Nazionle Monza.

Le natif de Stevenage avait débuté l'épreuve en 19e position, après avoir été relégué en fond de grille, suite à une pénalité liée à son changement de groupe propulseur. À l'issue des qualifications samedi, le septuple champion du monde ne se voyait pas réaliser un bon résultat, craignant d'être bloqué dans un train DRS (plusieurs monoplaces qui se suivent, la première monoplace a une vitesse de pointe suffisamment importante pour ne pas être dépassée par la monoplace qui la suit, le DRS ouvert).

La FIA explique pourquoi le GP d'Italie s'est terminé sous voiture de sécuritéLire plus

Il a même déclaré sur le ton de l'humour qu'il aurait le temps d'ouvrir son iPad afin de regarder un épisode de Game Of Thrones, tant il s'attendait à vivre une course ennuyeuse.

Le dépassement de Norris clé dans le résultat final d'Hamilton

Il n'en a rien été, et Hamilton a pu naviguer entre les monoplaces, avec notamment de belles manœuvres comme celle effectuée sur Lando Norris et Pierre Gasly. Il a notamment profité de la lutte entre le Français et le jeune Britannique pour les déposer à la sortie du deuxième virage. Ce mouvement a été décisif selon le pilote Mercedes :

"C'était un mouvement clé parce que je pense que si je ne l'avais pas fait, j'aurais été à deux places derrière," a raconté Hamilton à GP Fans lors de l'interview d’après-course. "Donc c'est une question de timing et vous n'y arrivez pas toujours. Mais j'ai vu Lando sortir et je me suis dit, c'est le moment où nous avons une chance. Malheureusement pour lui, il a été bousculé par quelqu'un d'autre à l'extérieur. Donc j'ai coupé la trajectoire et je suis passé. C'était génial."

S'arrêter sous la voiture de sécurité n'était pas une option

Lorsque la voiture de sécurité est entrée en piste en fin de course, Mercedes et Hamilton ont refusé de s'arrêter afin de chausser de nouveaux pneus tendres. Ne pas le faire s'est avéré décisif, dans la mesure où Sergio Perez était encore dans la fenêtre d'arrêt du Britannique.

"Parce que j'avais des pneus neufs. Mes pneus n'étaient pas mauvais," a-t-il répondu sur le fait de rester en piste. "Je sentais que je pouvais garder de la température dans mes pneus et je ne voulais pas perdre, abandonner. Ils m'ont dit qu'il y avait deux personnes dans ma fenêtre, donc si je m'étais arrêté, j'aurai été derrière deux personnes. Et je ne voulais pas prendre ce risque. Cette fois, ça s'est passé comme je voulais. C'est comme jouer à la roulette."

Mais Hamilton avait aussi en ligne de mire la Ferrari de Sainz, avec qui il aurait pu avoir un dernier duel. "Oui, naturellement. Je voulais être capable de défier la Ferrari devant moi et voir si je pouvais avoir une autre position, mais je pense qu'avec le recul, c'est probablement une bonne fin. Je suis vraiment reconnaissant de revenir de la dernière ligne."

Hamilton a apprécié remonter dans le peloton

Sur sa remontée, Hamilton s'est remémoré les courses en karting qui lui ont permis de mieux appréhender les batailles en piste.

"Mille fois plus agréable de se battre avec les gens," a-t-il répondu, interrogé sur sa préférence entre gagner une course de l'avant ou devoir remonter dans le peloton. "Je me souviens quand j'ai commencé, mon premier kart était un vieux kart. On devait toujours commencer à l'arrière, avec de vieux pneus, et c'est ce que j'ai toujours aimé faire."

"Et donc, à partir d'aujourd'hui, juste avoir ces batailles, c'est beaucoup plus amusant que de partir en premier, par exemple, et de s'échapper. C'est un défi différent, mais je préfère de loin me battre avec les autres. Vous vous réveillez plus satisfait que si vous aviez gagné."

"Je dirais qu'aujourd'hui, définitivement, quand vous gagnez, c'est quelque chose de complètement différent et vous vous sentez fier pour tout le monde. Mais j'aime l'idée d'aller de l'avant."

"Alors aujourd'hui, j'ai eu l'impression d'avoir gravi une échelle plutôt que.... ouais, le progrès est un bon sentiment."

Pour Hamilton, la RB18 est devenue intouchable

Malgré ce bon résultat, Red Bull et Max Verstappen semblent de plus en plus forts, eux qui restent sur une série de 5 succès consécutifs. Interrogé sur la possibilité de gagner une des 6 dernières courses en 2022, Hamilton est conscient que maintenir son record d'au moins une course gagnée par saison sera de plus en plus compliqué.

"Nous devons être réalistes. Cette Red Bull est presque imbattable," a-t-il déclaré d'un ton sérieux. "Il va falloir faire des efforts pour battre cette voiture. En termes de performances, ils sont en avance sur tout le monde. Nous ne les avons pas rattrapés, nous n'avons pas d'améliorations à apporter pour les dépasser. Et donc il va falloir que la chance tourne en notre faveur."

"Et ce n'est pas impossible, parce que nous aurions pu potentiellement les battre, par exemple, et nous aurions peut-être pu les battre à Budapest."

Le Britannique soupçonne même l'écurie autrichienne de garder de la vitesse en réserve. "C'est plutôt tranquille pour eux depuis la tête, donc vous ne connaissez jamais leur vrai rythme," a-t-il conclu.

Ontdek het op Google Play