Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
J'aimerais voir à quoi ressemblent leurs cerveaux - Tsunoda

J'aimerais voir à quoi ressemblent leurs cerveaux - Tsunoda

Actualités F1

J'aimerais voir à quoi ressemblent leurs cerveaux - Tsunoda

J'aimerais voir à quoi ressemblent leurs cerveaux - Tsunoda

Yuki Tsunoda a suggéré aux partisans de la théorie du complot en F1 de se faire scanner le cerveau pour "voir ce qui ne va pas".

Le pilote AlphaTauri a été au centre de la controverse lors du Grand Prix des Pays-Bas après s'être arrêté sur la piste. On lui a ensuite demandé de continuer, avant de s'arrêter de nouveau sur la piste quelques virages plus tard.

Hamilton assume la responsabilité de sa pénalité au GP d'Italie.Lire plus

Cela a déclenché une période de voiture de sécurité virtuelle qui a permis à Max Verstappen de rentrer aux stands sans perdre de position au profit de Lewis Hamilton ou de George Russell.

Les réseaux sociaux ont rapidement réagi avec des théories considérant les liens entre Red Bull et son équipe sœur AlphaTauri.

À la question de savoir s'il pouvait comprendre la réaction cynique des fans, Tsunoda a répondu : "Premièrement, je ne veux pas savoir et je m'en fiche."

"Je veux en fait demander comment votre cerveau est créé, à quoi il ressemble, le scanner avec une IRM et voir ce qui ne va pas."

"C'est drôle comment ils créent l'histoire parce que Red Bull Racing et la Scuderia AlphaTauri sont des équipes complètement différentes."

"Nous sommes en Italie, ils sont au Royaume-Uni. Nous évoluons dans des domaines complètement différents, donc je ne sais pas", a déclaré le pilote japonais.

Tsunoda reconnaît une certaine confusion

Bien qu'il considère aujourd'hui que la situation a été réglée, Tsunoda a concédé qu'il comprenait la confusion des fans, car il était lui-même quelque peu perplexe à l'époque.

La F1 rend hommage à Sa Majesté la reine Elizabeth IILire plus

"Bien sûr, j'étais aussi très confus", a ajouté Tsunoda. "Tout de suite, j'ai senti que quelque chose avait changé sur une partie arrière que j'ai d'abord pensé être un pneu et j'ai reçu un [message] radio de l'équipe pour arrêter la voiture à un endroit sûr, sur le côté de la piste, donc je me suis arrêté."

"J'ai failli éteindre la voiture, mais l'équipe m'a répété que nous n'avions pas de problème, c'est pourquoi nous avons redémarré."

"Ensuite, nous avons monté de nouveaux pneus tendres et j'ai clairement senti qu'il y avait un problème à nouveau, donc j'ai dit que c'était le différentiel et j'ai dit à l'équipe qu'il y avait définitivement un problème, donc ils m'ont dit de m'arrêter. Voilà ce qui s'est passé", a conclu le coéquipier de Pierre Gasly.

Ontdek het op Google Play