Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Pourquoi Alonso "n'a pas pu se détendre" lors du GP des Pays-Bas
WK2022
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Di Montezemolo : Ferrari, "une entreprise sans dirigeant"
L'Aston Martin 2023 sera "très différente" de l'AMR22
Sainz : "J'ai dû copier beaucoup de choses" de Leclerc
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Pourquoi Alonso "n'a pas pu se détendre" lors du GP des Pays-Bas

Pourquoi Alonso "n'a pas pu se détendre" lors du GP des Pays-Bas

Actualités F1

Pourquoi Alonso "n'a pas pu se détendre" lors du GP des Pays-Bas

Pourquoi Alonso "n'a pas pu se détendre" lors du GP des Pays-Bas

Fernando Alonso a déclaré qu'il n'a pas pu se détendre pendant les 70 tours de qualification du Grand Prix des Pays-Bas.

Le pilote Alpine n'a pas réussi à entrer dans le top 10 lors de la séance de qualification de samedi, mais il a pu profiter d'une stratégie intelligente de son équipe pour terminer sixième à Zandvoort.

Aston Martin dévoile la raison de l'incident Vettel-HamiltonLire plus

Le tracé du circuit comporte peu de lignes droites, ce qui ne laisse pas aux pilotes le temps de se reposer des virages à grande vitesse de la piste de Zandvoort.

Au sujet de sa course, Alonso a déclaré : "C'était bien. C'était à coup sûr 70 tours de qualification."

"Nous n'avons pas pu nous détendre. Le départ était bon, mais j'ai perdu des places à l'extérieur, alors j'ai dû me battre très fort pour en récupérer."

"Ensuite, nous avons mis le paquet, nous avons essayé de faire fonctionner ces pneus durs et quand nous pensions avoir une course relaxante à la fin avec des pneus plus frais, la voiture de sécurité est arrivée et nous avons dû nous battre pendant les 12 derniers tours. C'était une course très exigeante et l'une des meilleures, c'est sûr", a déclara le futur pilote Aston Martin.

Zandvoort ne favorise pas les dépassements

Avec une telle pauvreté concernant les opportunités de dépassement, les organisateurs ont étendu la zone DRS depuis l'entrée du dernier virage incliné à 18 degrés, jusqu'au point de freinage du premier virage.

Alonso n'a pas eu beaucoup de mal à dépasser ceux qui étaient devant lui, mais il l'a concédé : "C'était difficile de doubler, surtout pour Lando [Norris] parce que je pense qu'ils manquent un peu de vitesse en ligne droite."

"Pour moi, c'était un peu plus facile. Avec l'AlphaTauri, nous avons pu les dépasser facilement sur la piste."

Des pilotes de la W Series testés en F3Lire plus

"On s'est arrêté tôt pour chasser des pneus durs afin d'avoir de l'air propre devant nous et ça a bien marché. Ensuite, j'ai eu, évidemment, un nouveau jeu de softs parce que nous n'avons pas été en Q3 et tout se présentait bien."

"Au moment de la dernière voiture de sécurité, les autres pilotes ont changé de pneus pour des pneus plus frais, alors nous nous sommes mis en difficulté en essayant de gérer et de garder notre position. Mais nous l'avons fait."

"Avec la pénalité de Carlos [Sainz], P6 à la fin, c'est vraiment bien", a conclu le pilote Alpine.

Ontdek het op Google Play