Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le mur des stands de Mercedes a servi de "sac à vomi" à Hamilton - Wolff

Le mur des stands de Mercedes a servi de "sac à vomi" à Hamilton - Wolff

Actualités F1

Le mur des stands de Mercedes a servi de "sac à vomi" à Hamilton - Wolff

Le mur des stands de Mercedes a servi de "sac à vomi" à Hamilton - Wolff

Le directeur de l'écurie Mercedes, Toto Wolff, a insisté sur le fait que le mur des stands fait office de "sac à vomi" faisant référence au coup de colère à la radio de Lewis Hamilton, lors du Grand Prix des Pays-Bas.

Le septuple champion du monde a été irrité par la décision de son équipe de le laisser en pneus médiums usagés pour la reprise de la course après le passage de la voiture de sécurité. Dans le même temps, les autres pilotes derrière lui étaient passés sur de la gomme neuve.

Horner envisage l'arrivée d'Herta : "Ça pourrait être très intéressant"Lire plus

Hamilton a été incapable de se défendre contre le futur vainqueur du GP, Max Verstappen. Il fut également victime de son coéquipier George Russell et de Charles Leclerc, qui l'ont dépassé dans les 12 derniers tours.

Le pilote britannique s'est depuis excusé pour sa crise de colère et Wolff nie toute rancœur : " On devient émotif. Je le suis aussi pendant la course et quand vous êtes le pilote dans la voiture, ça sort de vous et vous ne pouvez même pas l'arrêter."

"Nous sommes la poubelle, le sac à vomi et nous prenons tout cela parce que nous le devons."

"C'est comme ça que ça a toujours été dans la relation entre un pilote frustré et un mur de stands", a ajouté l'Autrichien.

Mercedes a discuté des risques avant la course

Lewis Hamilton a été en mesure de remporter la course après avoir opté pour une stratégie audacieuse à un seul arrêt.

Cependant, les multiples interruptions de course (SC et VSC) ont mis à mal le plan initial et ont privé Mercedes de ses chances de victoires à Zandvoort.

Villeneuve et Fébreau au volant d'une Alpine F1 à MonzaLire plus

Mais suggérant que les décisions audacieuses prises pendant la course ont été convenues dès le matin à Zandvoort, Wolff a déclaré : "Nous nous sommes assis tous ensemble et nous avons discuté de la stratégie de course."

"Le matin, nous avons décidé de prendre un risque. Ça s'est vraiment retourné contre lui, mais dans l'ensemble des circonstances, avoir Max derrière lui et tout, c'était totalement désagréable. Cependant, il y a plus de points positifs à prendre et c'est ce dont nous avons également parlé, la voiture était rapide", a conclu le directeur de la firme allemande.

Ontdek het op Google Play