Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Ocon "appréhende" le DRS dans le banking à Zandvoort

Ocon "appréhende" le DRS dans le banking à Zandvoort

Actualités F1

Ocon "appréhende" le DRS dans le banking à Zandvoort

Ocon "appréhende" le DRS dans le banking à Zandvoort

Alors que le DRS va être testé en pleine courbe, dans le banking précédent la ligne droite des stands lors des EL1 à Zandvoort, les pilotes étaient partagés à l'idée de cette initiative…

Après les rectilignes de Spa, le tracé plus sinueux de Zandvoort constitue un casse-tête pour les dépassements, et les responsables de la Formule 1 cherche à faciliter les attaques pour les pilotes.

Les pilotes positifs au sujet des "faux graviers" de ZandvoortLire plus

En raison d'une ligne droite des stands relativement courte, le DRS pourrait être activé dans le banking du dernier virage, afin de maximiser la vitesse de pointe des pilotes et de leur permettre de se rapprocher encore davantage de la voiture qui les précède, et d'avoir le temps de porter une attaque avant le premier freinage.

Pour Max Verstappen, qui se prépare à un week-end intense à domicile, il s'agit d'une bonne initiative.

"Je l'ai déjà testé sur simulateur", a expliqué le champion du monde en titre au micro de Canal+. "On est déjà en plein appui en cinquième ou en sixième à cet endroit-là, et je pense qu'avec le DRS ça devrait aller."

Plus mitigé, Kevin Magnussen doute de l'efficacité d'une telle mesure. "On avait déjà tenté ça en Australie dans un virage il y a quelques années, et ça n'avait pas fonctionné", se souvient le Danois. "Donc on verra, mais c'est bien d'essayer."

D'autres pilotes se montrent beaucoup moins enthousiastes à cette idée, redoutant la dangerosité d'une vitesse encore plus élevée, notamment dans le trafic. C'est le cas d'Esteban Ocon, pas vraiment rassuré à l'idée.

"J'appréhende un peu", concède le tricolore de chez Alpine. "Tout seul, je ne pense pas que ça pose trop de problème, mais il faudra voir ça au milieu d'autres voitures, avec le réservoir plein, les pneus qui se dégradent… Après, le banking a été fait pour ça, ce serait dommage de ne pas essayer."

Même son de cloche pour Lando Norris, pas spécialement emballé, qui attend de voir. "Ce sera un challenge, mais je vais laisser les autres essayer d'abord", sourit le pilote britannique, toujours au micro de Canal+.

"La dernière fois qu'ils avaient tenté une zone DRS dans un virage c'était à Silverstone il y a quelques années, et il y avait beaucoup de crashs. Je vais voir comment se comportent les autres, cela me mettra peut-être en confiance, je ne vais pas me précipiter…"

Ontdek het op Google Play