Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Alonso présente des excuses à Hamilton après l'avoir traité "d'idiot"
WK2022
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Latifi évoque "sa pire saison en F1"
Horner répond à la folle rumeur de son passage chez Ferrari
Vettel révèle avoir des plans "ennuyeux" pour sa retraite
Alonso : Le potentiel et le talent chez Aston Martin sont exceptionnels
Wolff a vu sa peur devenir réalité en 2022 : "Nous avons commis une grave erreur"
Häkkinen : Verstappen ne dominera plus en 2023, il y aura des surprises !
Un milliardaire de Hong Kong veut rejoindre la F1 avec une nouvelle équipe : "Je comprends la réticence"
Les meilleurs films et documentaires de sport automobile de tous les temps
Alonso présente des excuses à Hamilton après l'avoir traité "d'idiot"

Alonso présente des excuses à Hamilton après l'avoir traité "d'idiot"

Actualités F1

Alonso présente des excuses à Hamilton après l'avoir traité "d'idiot"

Alonso présente des excuses à Hamilton après l'avoir traité "d'idiot"

Fernando Alonso s'est excusé pour ses commentaires au sujet de Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Belgique et a remis en question l'utilisation par la F1 des retransmissions radio des équipes.

Les anciens coéquipiers de l'écurie McLaren ont ajouté une ligne à la longue liste des moments controversés entre les deux pilotes. En effet, dimanche dernier, la Mercedes d'Hamilton est venue percuter la monoplace de Fernando Alonso dans le virage des Combes. La W13 de Lewis Hamilton s'est alors envolée pour retomber avec fracas sur l'asphalte belge (45G).

Un impact à 45G pour Hamilton lors du GP de BelgiqueLire plus

Hamilton s'est retiré de la course dès le premier tour tandis qu'Alonso a terminé à une honorable cinquième position.

Mais dans le feu de l'action, Alonso a lancé une insulte cinglante à Hamilton, suggérant qu'il "ne savait que gagner en partant l'avant" et qu'il était un "idiot".

À la question de savoir s'il regrettait ses commentaires, Alonso a répondu : "Cela a pris des proportions énormes."

"Tout d'abord, il s'agit de Lewis, c'est un champion, une légende de notre temps, et puis quand vous dites quelque chose - et je suis désolé de le répéter - contre un pilote britannique, il y a une énorme implication médiatique après cela."

"Ils ont dit beaucoup de choses à Checo [Sergio Perez], à Carlos [Sainz], à moi - si vous dites quelque chose à un pilote latin, tout est un peu plus amusant. Si vous le dites à Lewis, c'est un peu plus sérieux."

"Mais oui, je m'excuse. Je me sens... Je ne pense pas à ce que j'ai dit. Il n'y avait pas grand-chose à blâmer à ce moment-là, pour être honnête."

"Le feu de l'action et l'adrénaline du moment, me battre enfin pour le top 2, le top 3, m'ont fait dire ces choses que je n'aurais pas dû dire."

"Mais en même temps, et comme je l'ai dit après la course, j'ai dit que c'était un incident de course à mon avis".

Le septuple champion du monde anglais avait déclaré qu'il ne chercherait pas à discuter avec Alonso à la suite de ces commentaires, mais quand on lui a demandé s'il avait essayé de s'excuser lui-même, l'Espagnol a répondu : "Non, pas encore. Je n'ai absolument aucun problème avec lui et j'ai énormément de respect pour lui".

Malgré son coup de gueule à la radio, Alonso a ensuite reconnu que la collision était un incident de course.

"Quand vous dites quelque chose à la radio, à ce moment-là, vous pensez que vous parlez avec votre ingénieur."

Leclerc jette l'éponge sur ses espoirs de titre en F1Lire plus

"Vous préparez la stratégie, vous partez dans le top 3, vous dépassez Checo dans le premier virage, vous êtes deuxième et quelque chose se passe et vous dites quelque chose à votre ami, collègue, ingénieur à ce moment-là."

"Évidemment, vous devez être conscient que c'est diffusé, mais c'est comme si quelqu'un faisait un tacle appuyé au football, à ce moment-là vous dites quelque chose à votre coéquipier ou à votre défenseur qui n'est pas diffusé."

"Notre temps médiatique est avant et après la course, j'ai dit ce que je pensais."

"Je ne pense pas ce que j'ai pu dire à la radio lors de la course du week-end dernier", a conclu le double champion du monde espagnol.

Ontdek het op Google Play