Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Du plomb dans l'aile pour l'alliance Red Bull-Porsche ?

Du plomb dans l'aile pour l'alliance Red Bull-Porsche ?

Actualités F1

Du plomb dans l'aile pour l'alliance Red Bull-Porsche ?

Du plomb dans l'aile pour l'alliance Red Bull-Porsche ?

Le partenariat entre Red Bull et Porsche tarde à être annoncé, alors que les responsables de l'écurie autrichienne évoquent une "situation difficile".

Annoncée comme acquise il y a de cela quelques semaines déjà, l'arrivée de Porsche en tant que partenaire de Red Bull à l'horizon 2026 est toujours en stand-by, et le doute plane désormais sur le retour du constructeur allemand en F1, déjà associée à McLaren au début des années 80.

Christian Horner "remercie Toto" pour la nouvelle directiveLire plus

Le site allemand Auto Motor und Sport rapporte des visibles interrogations du côté de chez Red Bull quant aux contours de ce partenariat, Helmut Marko, le conseiller de chez Red Bull, admettant qu'il s'agissait d'une situation "complexe".

Christian Horner, de son côté, a révélé que "Il y a encore beaucoup de détails à clarifier. Porsche est le bienvenu, mais l'affaire n'est pas si simple. J'espère que les négociations aboutiront à une bonne issue."

Après le départ de Honda à l'issue de la saison dernière, Red Bull a développé sa propre unité moteur, Red Bull Powertrains, chargée dans un premier temps d'exploiter les moteurs japonais, avec l'appui technique du personnel de la marque nipponne.

Il a été révélé récemment que Honda soutiendrait plus que prévu le département moteur de chez Red Bull, jusqu'à l'arrivée évoquée de Porsche pour la saison 2026 et la nouvelle réglementation moteur.

Une présence accrue de Honda dans les coulisses, qui permettrait à Red Bull d'envisager un plan B dans l'immédiat en cas de défection de Porsche, l'entité Red Bull Powertrains, qui a fait l'objet d'une embauche de 300 personnes, se voulant opérationnelle en complète autonomie à terme.

"Nous pouvons maintenant construire notre propre moteur par nous-mêmes", a ajouté Marko. "Nous serions alors la seule équipe, après Ferrari, à développer la voiture et le moteur sous un même toit".

Alors que le délai pour l'annonce de l'engagement de Porsche avait été fixé à la mi-octobre, il semblerait que les dirigeants de la marque de Stuttgart aient obtenu auprès de la FIA de repousser cette date au mois de décembre.

On rappellera que, vendredi, dans le cadre du Grand Prix de Belgique, Audi a officialisé sa venue en F1 en tant que motoriste, avec une alliance attendue, mais pas encore officialisée, avec l'équipe Sauber, actuellement soutenue par Alfa Romeo.

Deux marques du groupe Volkswagen en F1, serait-ce une de trop ?

Ontdek het op Google Play