Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
McLaren explique son zéro pointé à Spa

McLaren explique son zéro pointé à Spa

Actualités F1

McLaren explique son zéro pointé à Spa

McLaren explique son zéro pointé à Spa

Aucun des deux pilotes McLaren n'a marqué de points lors du Grand Prix de Belgique.

Avec son pilote de pointe, Lando Norris, s'élançant du fond de la grille en raison d'une pénalité suite à des changements d'éléments sur son unité de puissance, alors que Daniel Ricciardo partait 7e sur la grille, la lutte pour les points allait s'avérer ardue pour l'équipe McLaren à Spa.

Ocon : un parfum de Hakkinen-Schumacher 2000 à l'amorce des Combes !Lire plus

Au final, aucun des deux pilotes de l'équipe n'a pu intégrer le top 10 à l'issue du Grand Prix de Belgique, Lando Norris terminant au 12e rang alors que Daniel Ricciardo se classait à une anonyme 15e place.

Une contre-performance logique au vu du manque de vitesse de pointe des monoplaces papayes, expliquée par Andreas Seidl, le directeur de l'écurie McLaren, qui évoque le manque de traction des monoplaces de son équipe à la sortie du virage numéro un, qui les a empêchées de se lancer correctement à l'assaut du Raidillon, puis de la ligne droite suivante, là où s'opèrent la majorité des dépassements à Spa.

"Bien sûr, c'était une surprise que nous manquions autant de performance", a déclaré Seidl. "Mais à cause de ce manque de rythme, nous avons dû accepter que d'autres voitures soient plus rapides que nous et puissent nous doubler."

"En raison du manque de traction que nous avions dans le virage 1, par exemple, nous étions coincés pratiquement tout le temps derrière un autre concurrent, ou nous étions susceptibles d'être dépassés, et c'est pourquoi nous n'avions jamais un air dégagé, ce qui a affecté encore plus la performance dont nous manquions déjà."

"C'est pourquoi nous avons dû nous contenter des 12e et 15e rangs, ce qui est bien sûr une déception.

"Je pense que si l'on regarde les vitesses aujourd'hui, nous étions compétitifs. Je pense que le plus gros problème était le manque de traction dans le virage 1.

Un résultat d'autant plus décevant que, dans le même temps, l'écurie Alpine, sa rivale pour le gain de la quatrième place au classement constructeurs, a fait coup double avec la 5e place de Fernando Alonso, et la 7e position d'Esteban Ocon.

"Si vous regardez la course d'aujourd'hui, Alpine a tout simplement fait un meilleur travail, nous devons le reconnaître", a continué Seidl. "Mais en même temps, bien sûr, nous n'abandonnons pas.

"Il y a encore huit courses devant nous. Il y a encore beaucoup de points à marquer, et il n'y a pas si longtemps, en Hongrie, sur une piste différente et dans des conditions différentes, nous étions également compétitifs. Nous étions la quatrième équipe la plus forte là-bas.

"Donc, nous allons nous remobiliser après ce week-end de course, voir ce que nous pouvons apprendre d'aujourd'hui et ensuite aller à Zandvoort avec l'objectif clair de se battre."

Ontdek het op Google Play