Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wolff prévient Piastri : "Je crois au karma".

Wolff prévient Piastri : "Je crois au karma".

Actualités F1

Wolff prévient Piastri : "Je crois au karma".

Wolff prévient Piastri : "Je crois au karma".

Le directeur de l'écurie Mercedes prévient le jeune Australien qu'il s'est mis en difficulté en snobant le volant chez Alpine, qui l'a formé depuis ses débuts.

Membre de l'Alpine Academy depuis plusieurs saisons, formé à la Formule 1 par la marque française, Oscar Piastri a refusé le baquet qui lui était promis chez Alpine pour 2023 malgré un contrat signé avec l'équipe, se liant dans le même temps avec McLaren.

Cette volte-face, si elle a provoqué la surprise et la colère chez Alpine, sans parler des suites judiciaires entre l'entité française et l'équipe McLaren, a fait réagir bon nombre d'acteurs du monde de la F1.

Affaire Piastri : le bureau de reconnaissance des contrats de la FIA se réunira aujourd'huiLire plus

Chez Red Bull et Mercedes, l'affaire est d'autant plus choquante que les deux structures ont eu pour habitude ces dernières années de former des jeunes pilotes pour permettre aux meilleurs d'entre eux de débuter effectivement dans la catégorie reine.

Sebastian Vettel, Daniel Ricciardo ou Max Verstappen sont les pilotes les plus connus issus de la filière Red Bull, mais Mercedes n'est pas en reste.

Depuis près de 20 ans, la marque à l'étoile a pris sous son aile de nombreux pilotes juniors, pour les faire progresser et leur permettre de monter au plus haut niveau. Lewis Hamilton est l'exemple même de cet état d'esprit, le Britannique ayant évolué dès la F3, au début des années 2000, dans le giron du constructeur allemand, qui lui a permis d'atteindre la F1 chez McLaren en 2007, avant d'intégrer son équipe à proprement parler en 2013, avec les résultats que l'on sait.

Plus récemment, George Russell a effectué ses débuts en F1 chez Williams en 2018, mais prêté par Mercedes avant d'être promu dans l'écurie première cette saison.

Outre cette "trahison", Toto Wolff estime que les jeunes pilotes doivent être plus prudents dans leur communication envers les équipes qui les ont formés, surtout si celles-ci sous soutenues par un grand constructeur.

"Je pense qu'il est important que les programmes juniors soient respectés", commence le dirigeant autrichien.

"Je pense que certains jeunes devraient se méfier de ce qu'ils disent sur Twitter à propos des organisations multinationales. Mais je n'ai aucune idée de ce qu'il en est."

"Je crois au karma et à l'intégrité. Mais je ne suis pas là pour juger car, comme je l'ai dit, je ne connais pas la situation juridique."

Wolff pense ainsi que Piastri aura l'obligation de performer dès ses débuts, sous peine d'être rapidement mis de côté, citant l'exemple de deux autres pilotes couvés par Mercedes, Stoffel Vandoorne – champion de Formule E mais dont les années F1 sont derrière lui -, et Nyck de Vries, pilote de réserve de Mercedes, dont le nom circule encore pour des baquets dans la discipline.

"Je pense que la Formule 1 est tellement brutale que pour ceux qui sont éjectés de leur siège, il est très difficile de revenir", continue Toto Wolff. "C'est pourquoi Nyck est dans le cadre et Stoffel ne l'est pas. Mais c'est ainsi que le système fonctionne".

Ontdek het op Google Play