Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
C'était un 29 août : le septième et dernier titre de Michael Schumacher
WK2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Un milliardaire hongkongais veut entrer en F1
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
Mercedes rend un vibrant hommage à Niki Lauda
Ricciardo sera présent sur "une douzaine de courses au maximum" avec Red Bull en 2023
Charles Leclerc à Binotto : "Merci pour tout, Mattia"
Verstappen : Ricciardo n'aurait pas dû quitter Red Bull
McLaren s'attend à vivre une nouvelle saison compliquée
Vasseur se moque d'Horner après avoir touché un bonus de 10 millions de dollars
Horner et Seidl auraient été approchés par la Scuderia Ferrari en 2021
Hamilton demande au GPDA de responsabiliser le monde de la F1
Ricciardo revient sur l'attrait de Red Bull après avoir discuté avec Mercedes
La F1 n'exclut pas d'organiser une course sprint lors de chaque Grand Prix
C'était un 29 août : le septième et dernier titre de Michael Schumacher

C'était un 29 août : le septième et dernier titre de Michael Schumacher

Actualités F1

C'était un 29 août : le septième et dernier titre de Michael Schumacher

C'était un 29 août : le septième et dernier titre de Michael Schumacher

Il y a exactement 18 ans, Michael Schumacher décrochait son septième et dernier titre mondial sous les couleurs de Ferrari lors du Grand Prix de Belgique. Après ses deux premiers titres mondiaux en 1994 et 1995, Michael Schumacher avait rejoint la Scuderia Ferrari en 1996.

Après plusieurs années d'ajustements, la Scuderia façonnée autour du "Baron Rouge" par Jean Todt et Ross Brawn décrochait enfin les fruits de ses efforts avec le titre en 2000 pour le pilote allemand, qui marquait la première couronne mondiale des pilotes pour Maranello depuis… 1979 et le sacre de Jody Scheckter.

Spa 1992 : la première victoire de SchumacherLire plus

A ce premier titre ont succédé trois autres victoires au championnat, Schumacher menant l'équipe italienne aux sommets et vers les records, assisté par Rubens Barrichello en fidèle lieutenant.

En 2004, Michael Schumacher demeurait bien évidemment le favori à sa propre succession et à un quatrième titre consécutif, son septième personnel.

Côté adversité, on retrouvait Jenson Button sur sa BAR-Honda, mais également les Williams-BMW de Ralf Schumacher (le frère de Michael) et Juan Pablo Montoya.

Finalement sans rival, Michael Schumacher décrochait la victoire lors des cinq premiers Grands Prix de la saison, souvent accompagné sur le podium par Barrichello. Après un abandon à Monaco, Schumacher reprenait sa marche en avant en alignant… sept nouveaux succès. Une impressionnante série qui le mettait en orbite vers son septième sacre.

Au Grand Prix de Belgique, Schumacher se positionnait à la deuxième place des qualifications derrière la Renault de Jarno Trulli. En course, après que l'Italien a rétrogradé au fil des tours, Schumacher devait finalement laisser filer Kimi Raikkonen vers la victoire.

Mais cette deuxième place, devant son équipier Barrichello, le mettait hors de portée au championnat, et il s'assurait d'ores et déjà le titre, alors que quatre courses restaient encore à disputer.

Il décrochait encore un 13e succès au Japon, pour conclure une année record.

Troisième de la saison 2005, vice-champion en 2006, il raccrochait une première fois son casque en annonçant son retrait de la F1. Après trois ans de pause, il répondait à l'appel de Mercedes qui lançait sa propre écurie, prenant la suite de l'équipe Brawn GP, et retrouvait de fait son ancien directeur technique sous les couleurs du constructeur allemand.

Mais, après trois saisons sans succès, il mettait définitivement un terme à son activité de pilote fin 2012. Un an plus tard, en décembre 2013, il était victime d'un accident de ski à Méribel.

Ontdek het op Google Play