Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La FIA clarifie la pénalité de Leclerc

La FIA clarifie la pénalité de Leclerc

Actualités F1

La FIA clarifie la pénalité de Leclerc

La FIA clarifie la pénalité de Leclerc

Le pilote Ferrari s'élancera bien du fond de la grille, en fonction de sa position en qualifications.

La FIA a été contrainte de clarifier la situation de pénalité sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique de Charles Leclerc après que le pilote Ferrari a créé un précédent en F1.

EL3 : Perez se montre, Leclerc dans les graviersLire plus

Alors que Leclerc faisait face initialement à une pénalité "simple" de places perdues sur la grille, le pilote Ferrari se verra infliger un renvoi en fond de grille, tout comme Max Verstappen, Esteban Ocon, Lando Norris, Mick Schumacher et Guanyou Zhou, qui a rejoint par après la liste des pilotes sanctionnés.

En revanche, de tous les pilotes ayant fait face à un changement d'éléments sur l'unité de puissance, seul Valtteri Bottas se verra appliquer une pénalité de 15 places sur la grille, le pilote Alfa Romeo étant ainsi assurer de pouvoir s'élancer devant les six autres pilotes cités.

Si Ferrari aurait pu penser dans un premier temps que Leclerc serait dans le même cas de Bottas, il n'en sera rien. Mais les six pilotes concernés par un renvoi en fond de grille détermineront leur ordre de départ en fonction de leur classement en qualification.

Dans le détail Vendredi, alors que Ferrari confirmait que Leclerc adopterait une nouvelle unité de puissance ce week-end, seuls deux éléments - MGU-K et réservoir d'énergie - ont été confirmés, entraînant une pénalité de 15 places.

Il est apparu par la suite que la Scuderia avait également changé l'unité électronique de contrôle, ce qui a entraîné une pénalité supplémentaire de cinq places.

En outre, vendredi, Leclerc a été pénalisé de 10 places à deux reprises pour un changement de boîte de vitesses, ainsi que des éléments de transmission, de changement de vitesse et des composants auxiliaires.

Ces pénalités n'entrent toutefois en ligne de compte qu'une fois que toutes les pénalités liées à l'unité de puissance ont été appliquées.

Pour la FIA, à ce stade, Leclerc prenait effectivement le départ de la course à Spa-Francorchamps avec une pénalité de 20 places.

En raison de cette situation, la FIA a été contrainte de publier un document de clarification confirmant que Leclerc serait en fait contraint de partir du fond de la grille.

Cette clarification était importante car les pénalités simples sur la grille précèdent toute pénalité en fond de grille, ce qui signifie que vendredi soir, Leclerc partait devant tous les pilotes qui ont reçu cette dernière ce jour-là - Max Verstappen de Red Bull, Lando Norris de McLaren et Esteban Ocon d'Alpine.

Expliquant la situation, le document des commissaires indique : "Comme la voiture 16 a accumulé 20 pénalités de place sur la grille... cela dépasse les 15 autorisées et donc la voiture devra prendre le départ de la course depuis le fond de la grille de départ. "Les commissaires considèrent que c'est la conclusion logique de l'article 28.3 [du règlement sportif].

"Toutefois, il est possible de l'interpréter différemment. Le troisième paragraphe de l'article 28.3 stipule que "si un pilote encourt une pénalité supérieure à 15 places sur la grille, il devra prendre le départ de la course depuis le fond de la grille de départ".

"Les commissaires ont publié une décision qui imposait une pénalité de 15 places sur la grille. Le concurrent a ensuite changé l'électronique de contrôle et les commissaires ont publié une décision distincte imposant une pénalité de cinq places sur la grille.

"Cette situation exacte ne s'est jamais produite depuis que cette règle a été mise en place en 2018. Le libellé de la phrase est au singulier 'une pénalité' et aucun des deux documents n'a imposé plus de 15 places de grille. On pourrait donc interpréter que cela ne déclenche pas une pénalité 'en arrière de la grille'.

"Cependant, le premier paragraphe du règlement indique que 'les pénalités seront appliquées selon le tableau suivant et seront cumulatives' [dans chaque compétition].

"Les commissaires notent en outre qu'en fait, le document 14 combine deux pénalités distinctes (une place de 10 et une place de 5) et constitue donc deux pénalités distinctes dans un seul document.

" Donc logiquement, quel que soit le nombre de documents dans lesquels les pénalités sont publiées, toutes les décisions s'accumulent au cours de la compétition, et tout ce qui dépasse la limite des 15 places sur la grille déclenche la pénalité de fond de grille.

"Il est important de noter que la pénalité de 'départ de la course depuis le fond de la grille de départ' est entièrement intégrée à l'article 28 [utilisation de l'unité de puissance], qui a été spécifiquement introduit en réponse aux pénalités de grille absurdement élevées dues aux changements de PU, et n'a jamais été utilisé pour accumuler les pénalités de grille imposées par d'autres articles du règlement.

"Il n'a jamais été utilisé pour accumuler les pénalités de réseau imposées par d'autres articles du règlement. Il doit être lu globalement comme faisant partie de l'article 28.3 et ne fait pas référence à d'autres articles.

"Cette explication est fournie car c'est la première fois que cette situation se produit et cela constitue un précédent."

Ontdek het op Google Play