Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Russell pas inquiet à Spa : "Habitués à avoir de mauvais vendredis !"

Russell pas inquiet à Spa : "Habitués à avoir de mauvais vendredis !"

Actualités F1

Russell pas inquiet à Spa : "Habitués à avoir de mauvais vendredis !"

Russell pas inquiet à Spa : "Habitués à avoir de mauvais vendredis !"

George Russell s'est hissé au 8e rang lors des essais libres 2, sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Le Britannique, qui avait fini 2e l'an passé après avoir signé la deuxième place au volant de sa Williams en qualifications, a terminé à 1,535 seconde de Max Verstappen, leader de la séance.

"Nous sommes assez habitués à avoir de mauvais vendredis", commente Russell à l'issue des essais de vendredi. " Voyons si nous pouvons renverser la situation, mais je ne pense pas qu'il y ait de garanties que nous puissions trouver l'étape de performance que nous avons trouvée lors de la dernière course ".

Breaking : Verstappen convoqué chez les commissaires après les EL2Lire plus

Il met en cause l'incapacité de la W13 à chauffer les gommes dans les conditions fraîches des Ardennes.

"La température des pneus est une chose avec laquelle nous avons eu du mal cette saison et j'ai eu beaucoup de mal avec tous les composés aujourd'hui. Dans ces conditions, c'est définitivement quelque chose sur lequel nous devons travailler."

"Mais nous savons qu'une fois que les températures sont dans la bonne fenêtre, vous pouvez trouver une énorme quantité de performance, donc il y a un peu d'optimisme là-dedans. Nous allons travailler à fond ce soir pour tenter de surmonter ce déficit."

"Demain sera une journée totalement différente, les conditions seront très différentes, espérons qu'elles seront plus chaudes et plus sèches, nous verrons ce que cela donnera. Mais c'est sûr, l'écart avec Max et les Ferrari est assez extravagant."

Alors que les récentes courses ont été très prometteuses pour l'équipe, Russell a souligné que ce week-end représentait une toute nouvelle série de défis.

"Il n'y a pas grand-chose à comparer ici par rapport à Budapest", continue-t-il. "Une piste à faible appui, des conditions froides et humides, pas beaucoup de réglages que vous pouvez reporter."

"Mais c'est ce qu'il y a d'unique en F1 : chaque fois que vous partez, vous devez travailler dans des conditions et des limites différentes."

Ontdek het op Google Play