Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Ferrari incité à garder espoir en se remémorant 2007

Ferrari incité à garder espoir en se remémorant 2007

Actualités F1

Ferrari incité à garder espoir en se remémorant 2007

Ferrari incité à garder espoir en se remémorant 2007

Il y a 15 ans, la situation ne semblait guère mieux embarquée que cette saison pour la Scuderia. Kimi Räikkönen avait pourtant décroché le titre de justesse lors de la finale au Brésil.

Il ne faut jamais perdre espoir ! Il y a 15 ans, Kimi Räikkönen déjouait en effet tous les pronostics en décrochant ce qui est resté comme son unique titre en F1, au terme d'une bataille à suspense avec les pilotes McLaren. Un vrai miracle quand on se souvient que deux courses avant la finale sur le circuit d'Interlagos, au Brésil, le Finlandais accusait un retard de 17 points sur Lewis Hamilton.

Mais le vent tourna rapidement, et ce dès l'avant-dernière manche, en Chine, où l'Anglais fut contraint d'abandonner après avoir dérapé sur un asphalte détrempé à l'entrée des stands, pour finalement s'immobiliser dans le bac à graviers. Celui qui allait plus tard être sacré à sept reprises n'eut pas plus de chance au Brésil, où un problème technique l'obligea à ralentir pour finir à la septième place.

Domenicali ne s’attend pas à voir une femme en F1 d’ici cinq ansLire plus

Pendant ce temps, Räikkönen enchaînait sur deux succès d'affilée pour marquer le maximum de points et rafler in extremis la couronne au terme de cette saison 2007, coiffant au poteau à la fois Hamilton et son coéquipier de l'époque, Fernando Alonso. Alors, bis repetita en 2022 ? Il est en effet tentant de dresser un parallèle avec la situation vécue par la Scuderia cette année.

Charles Leclerc déplore en effet 80 points de retard sur le leader du championnat Max Verstappen, un écart qui peut cependant être considéré comme plus important compte tenu de l'évolution du barème de points, celui-ci représentant l'équivalent de plus de trois victoires, alors qu'il y a 15 ans le delta entre Räikkönen et Hamilton pouvait être, on l'a vu, résorbé en deux courses.

Mais le fait est qu'il reste encore neuf manches à disputer cette saison, la première dès ce week-end à Spa-Francorchamps, en Belgique. Tout espoir n'est donc pas perdu pour le pilote Ferrari, comme l'assure d'ailleurs l'ancien directeur sportif (et patron à partir de 2008) de l'équipe et désormais Président de la F1, Stefano Domenicali.

Un retournement de situation toujours possible

Le responsable italien, qui regrette que la lutte pour le titre n'atteigne pas les mêmes sommets d'intensité que l'an dernier lorsque Hamilton et Max Verstappen s'étaient battus comme des chiffonniers jusqu'à la dernière course, tient en effet à rappeler le précédent qu'a constitué la saison 2007. "D'un point de vue commercial, j'adorerais voir une autre saison où tout se joue dans le dernier tour [avec le titre toujours en jeu]. Ce serait incroyable, fantastique", assure-t-il ainsi. "Un retard de 80 points, c'est beaucoup, mais de mon expérience passée je peux dire qu'il ne faut jamais dire jamais, car je me souviens très bien de ce qu'il s'est passé en 2007."

Un retard de 80 points, c'est beaucoup, mais de mon expérience passée je peux dire qu'il ne faut jamais dire jamais.Stefano Domenicali

"À deux courses de la fin nous avions 17 points de retard et malgré cela Kimi avait réussi à remporter le championnat au Brésil. Personne ne s'attendait à cela. Je sais que 80 points, c'est beaucoup, mais je ne vois pas pourquoi Ferrari ne serait pas capable de l'emporter de nouveau dans sa confrontation face à Red Bull."

Si Domenicali se veut donc encore optimiste pour Ferrari, il se refuse en revanche à donner son point de vue quant aux raisons du saut de performance des Rouges après un début de saison pourtant réussi. "La seule chose que je peux dire, car je ne peux pas en dire plus compte tenu mes responsabilités, c'est qu'ils ne devraient pas renoncer jusqu'au dernier moment. Nous pouvons assister à beaucoup de surprises, j'en suis sûr, dans la seconde partie de la saison, et ce à tous les niveaux. Donc des erreurs peuvent survenir, la fiabilité peut s'en mêler et les conditions météo peuvent rebattre les cartes. Qui sait ce qu'il peut se passer ? Il faut qu'ils [Ferrari] restent concentrés."

Ontdek het op Google Play